Cela faisait cinq ans que John Chambers, P-DG de Cisco, premier fournisseur mondial d'équipement Internet, n'avait pas foulé le sol de Paris. Après s'être rendu auprès du Premier ministre...

Cela faisait cinq ans que John Chambers, P-DG de Cisco, premier fournisseur mondial d'équipement Internet, n'avait pas foulé le sol de Paris. Après s'être rendu auprès du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin dans les locaux de Pixmania, l'un des fleurons du commerce en ligne français, John Chambers est intervenu mardi soir dernier au Sénat, à l'initiative du club-sénat , un club regroupant des acteurs reconnus de l'économie numérique.

Présent à cet événement, l'Atelier rend compte des principaux points évoqués par l'un des patrons légendaires des TIC :

1) Croissance du chiffre d'affaires et rigueur : la marque Chambers

Ses gestes courts, précis, économes, traduisent la grande rigueur de son attitude face aux dépenses. Arrivé à la tête de Cisco en janvier 1995, John Chambers a accompagné la compagnie dans son développement spectaculaire : 2,7 milliards de dollars de chiffres d'affaires en 1995, plus de 24 milliards de revenus en 2004 !
Mais, cette croissance est allée de pair avec une grande maîtrise des coûts : rapide et importante réduction des effectifs, pression sur un choix multiple de prestataires… Cisco a résisté à l'éclatement de la bulle Internet grâce à des choix parfois drastiques. Cette résistance a été particulièrement solide. D'autant que le chiffre d'affaires de Cisco a continué d'augmenter et que son P-DG, qui a la réputation de se déplacer toujours en "classe économique", fut l'un des rares dirigeants américains à anticiper la chute du Nasdaq.

1 er février 2005 - L'Atelier au Club-Sénat, avec John Chambers, CEO de Cisco
2) Investissements dans les TIC, hausse de la productivité, croissance... "Jusqu'à quand ?"

" You'll never fall in love with new technologies " a lancé John Chambers, répondant à une question. Sans doute, mais le cercle vertueux de l'économie est issu des budgets dédiés aux technologie de l'information. La preuve ? Le P-DG de Cisco la donne, avec trois courbes. Aux Etats-Unis, les investissements dans les TIC ont entraîné une croissance de la productivité qui a elle-même induit une hausse du P.I.B. Et ainsi de suite, pendant dix ans.
Jusqu'à quand ces corrélations positives fonctionneront ? John Chambers est toujours confiant dans le potentiel de développement économique suscité par Internet. Suite à une question de Joël de Rosnay (Conseiller du président de la Cité des sciences et de l'Industrie de la Villette), il évoque comme prochains relais de croissance pour Cisco la voix et la vidéo sur IP, sans oublier les nouveaux modes d'accès à l'Internet sans fil tels le Wimax, et naturellement le Wifi pour lequel Cisco a récemment investi 450 millions de dollars !
(Atelier groupe BNP Paribas - 03/02/2005)