Comme chaque mois, voici revenu le temps pour l’éditeur Clearswift de faire le bilan du spam : ses évolutions, ses nouveaux thèmes, ses chiffres...

Comme chaque mois, voici revenu le temps pour l’éditeur Clearswift de faire le bilan du spam : ses évolutions, ses nouveaux thèmes, ses chiffres… Pareillement aux mois précédents, ce sont encore les questions de santé qui sont les plus exploitées par les spammeurs. Ces e-mails dominent encore et toujours les boîtes aux lettres électroniques, avec une part de 54,4 % de l’ensemble du spam. Vient ensuite le spam financier, qui compte aujourd’hui pour 24,4 % des courriers indésirables et est gonflé au mois de mai par une augmentation des messages comprenant des informations générales sur les marchés boursiers et des exemples de fortes hausses (et donc de gains importants) d’actions. Le spam financier est toujours supérieur au spam à caractère pornographique ou offensant, qui lui ne bouge pas beaucoup et se maintient à 5,4 %. Finalement, la hausse la plus importante de ce mois de mai est sans aucun doute celle des courriers promouvant des logiciels à bas prix. En mai, ceux-ci ont atteint leur plus haut niveau et leur volume a doublé pour représenter 6,6 % de la masse de pourriels. Si les internautes reçoivent généralement sans problème majeur les produits qu’ils commandent, il est crucial de noter que les logiciels expédiés sont à bas prix parce que piratés. C’est-à-dire qu’ils n’assurent à l’utilisateur aucun recours en cas de défaut du produit. Au mois de mai, la méfiance est donc encore et toujours de rigueur… (Atelier groupe BNP Paribas – 28/06/2004)