Microsoft. Dans le dossier qu'elle constitue à l'encontre de Microsoft depuis le mois d'octobre, la division antitrust du ministère américain de la Justice vient d'annoncer la nomination d'un "coor...

Microsoft. Dans le dossier qu'elle constitue à l'encontre de Microsoft depuis le mois d'octobre, la division antitrust du ministère américain de la Justice vient d'annoncer la nomination d'un "coordinateur", Jeffrey Blattner, aupravant conseiller du "Senate Judiciary Committe". L'ensemble des observateurs ont jugé laborieuse l'audition de Bill gates, il y a une semaine "nous en savons assez maintenant pour être convaincus que Microsoft jouit d'un monopole dont il s'est servi en violation des lois existantes". Président du Senate Judiciary Committee, Orrin Hatch a notamment indiqué "Microsoft va désormais devoir apprendre à vivre avec les lois qui s'appliquent aux sociétés monopolistiques". Le Sénat, démontrant que Bill Gates et sa société n'étaient plus intouchables a placé le département antitrust en position plus favorable. Bien que le directeur de ce département, Joël Klein, ait réaffirmé que son équipe continuait à rassembler des preuves afin d'élargir les investigations antitrust à l'encontre de Microsoft, il n'a toutefois pas voulu annoncer pour l'instant le dépôt d'une plainte auprès d'un juge fédéral. De nombreux observateurs pensent que l'éclatement de Microsoft, à l'instar de celui d'ATT en 1984 à la suite d'un procès antitrust, est désormais possible. Selon le directeur du cabinet IDC, le ministère de la Justice pourrait même obtenir facilement la séparation de Microsoft en trois entités, l'une responsable des systèmes d'exploitation, une deuxième pour les bases de données et les outils de programmation, enfin une troisième chargée des applications pour le grand public. (Les Echos - 16/03/1998