La plate-forme, hébergée dans les nuages, est accessible depuis tout type de téléphone. Elle propose aux micro-sociétés kényanes de réaliser leur trésorerie, de gérer les ventes et de créer des budgets.

Kenya : Jamobi facilite la gestion des stocks pour toute entreprise

S'il existe des applications comme celle mise au point par la kényane Virtual City pour permettre aux PME dans les pays émergents de gérer leurs stocks et notifier leurs ventes en temps réel depuis un téléphone - même d'entrée de gamme -, celles-ci ne sont pas forcément adaptées aux micro-entreprises. Notamment parce qu'elles ne consistent souvent qu'en une personne, qui n'a pas besoin de mentionner stocks et livraisons au reste de l'entreprise, mais de pouvoir suivre plus facilement ses dépenses et revenus. "Le problème, c'est qu'un grand nombre de ces petits entrepreneurs au Kenya n'a pas accès à un ordinateur et donc aux logiciels traditionnels de gestion", explique à L'Atelier Edwin Seno, co-fondateur et PDG d'OTB Africa. La compagnie a mis au point Jamobi, une plate-forme dans les nuages permettant à toute personne de disposer de services de gestion.

Gestion des stocks et création de budgets

Le système consiste en suite de services, comme le référencement des ventes, la trésorerie ou la création de budgets. Une fois son compte créé, l'utilisateur peut y accéder par SMS, Wap, application Androïd et prochainement USSD. Cela en fonction des capacités de son téléphone. Il suffit de choisir le service souhaité - en envoyant un mot clé si l'on passe par message texte - et de rentrer les données adéquates. "La solution est très simple d'accès", note Edwin Seno. "Cela afin qu'elle puisse être maîtrisée par nos clients, quelque soit leur niveau d'éducation". A noter que Jamobi propose aussi un système de notifications pour informer l'utilisateur de l'état de son compte ou pour donner des conseils.

Vers la gratuité

Pour se rémunérer, la compagnie charge une somme d'argent à chaque consultation. "Il faut compter entre 0,02 et 0,12 dollars par transaction", explique le PDG. A terme, les fondateurs tablent sur une rémunération par la publicité. A ce moment-là, Jamobi serait proposé gratuitement aux utilisateurs. Pour se faire connaître, OTB Africa Limited s'est rapprochée d'instituts de micro-finance comme Century Microfinance et Faulu Kenya afin  de se faire connaître des emprunteurs. Pour infomation, l'entreprise a reçu 400 000 dollars du Kenya ICT Board et de la Banque mondiale pour développer sa solution. Celle-ci sera officiellement lancée en juillet. Jamobi est l'une des start-up invitées à Pivot25, qui présente actuellement à Nairobi de jeunes compagnies tournées vers le mobile et issues d'Afrique de l'est.

Rédigé par Mathilde Cristiani
Head of Media