Amazon fait un pas de géant dans l’univers de la publication digitale, avec le lancement de Kindle Worlds, plateforme dédiée à la publication des fanfiction.

Kindle Worlds d’Amazon propose aux auteurs de “fanfiction” de se rémunérer

Internet a, depuis longtemps déjà, engendré une transformation fondamentale des modèles de publication. Entre autres choses, Internet démocratise la publication de contenu; ce qui n’est pas sans poser d’importantes questions relatives à la propriété intellectuelle et aux droits d’auteur. Par exemple, il est de plus en plus fréquent que les fans d’un film ou d’un livre publient des “fanfiction”, autrement dit des récits écrits par les fans, qui prolongent une histoire existante, propose une fin alternative, etc. La plupart de ces récits reprennent ainsi les personnages et les univers narratifs du contenu médiatique sur lequel ils sont basés, violant ainsi la propriété intellectuelle de l’auteur. Amazon, géant du livre numérique, a annoncé fin Mai le lancement d’une nouvelle plateforme, Kindle Worlds, précisément dédiée à la publication des fanfiction, et à la protection des droits d’auteur pour les détenteurs des franchises.

Une nouvelle approche de la propriété intellectuelle

Une fanfiction peut, sous le droit américain, constituer dans plusieurs cas une enfreinte à la propriété intellectuelle. Mais ce type d’oeuvres dérivées représente également une opportunité pour les auteurs et éditeurs des oeuvres originales. Kindle Worlds arrive notamment après le succès colossal qu’avait remporté Fifty Shades of Grey. Ce livre, initialement fanfiction basée sur le triptyque Twilight, était un best-seller aux Etats-Unis et Royaume-Uni, dépassant même les ventes d’Harry Potter. Très souvent, les fans d’un roman sont susceptibles de consommer également les contenus dérivés du roman, ce qui peut ainsi représenter une opportunité de choix pour la franchise. Autoriser et réguler la publication de ces récits de fan permet aux détenteurs de franchise d’encadrer la tendance en leur donnant des indications à respecter, et en réclamant des redevances. C’est ce qu’Amazon se propose de faire avec Kindle Worlds. L’idée est de donner aux fans un espace officiel pour publier leurs récits, en accord avec l’auteur ou l’éditeur du contenu original, et de se rémunérer. Le fan peut ainsi bénéficier de la reconnaissance du public pour son oeuvre dérivée, de celle de l’auteur initial, tout en évitant des conflits de propriété intellectuelle avec les détenteurs de franchise.

Des opportunités pour les éditeurs et autres détenteurs de franchise

Pour lancer la plateforme, Amazon a conclu des partenariats avec des géants médiatiques américains tels que Warner Bros Television et Valiant Entertainment, ainsi qu’avec plusieurs auteurs de romans best-seller, pour autoriser les auteurs à développer des fanfictions autour de certaines histoires licenciées. Les auteurs peuvent ainsi se rendre sur la plateforme, et écrire une fanfiction tirée d’une des oeuvres licenciées. Amazon passe ensuite les fanfiction en revue, et publie les oeuvres approuvées, qui est aussitôt mise en vente via Amazon Kindle. Kindle Worlds constitue ainsi un nouveau modèle de publication digitale, qui permet à n’importe qui de publier du contenu inspiré d’une oeuvre, et de se rémunérer. Les livres sont vendus à un prix qui peut aller de 0.99 à 3.99 dollars. L’auteur peut gagner jusqu’à 35% des redevances, le reste étant reversé à Amazon et au détenteur de la franchise. Kindle Worlds constitue de ce point de vue un véritable pas en avant dans le monde de la publication digitale.

Rédigé par Alice Gillet
English editorial manager