Décryptage de l'accélérateur italien qui fait le pari d'accélérer les personnes plutôt que les start ups déjà constituées.

L'accélérateur TechPeaks se concentre sur le lien interpersonnel

Trento RISE, pôle italien de l'Institut Européen de Technologie ICT Labs a mis en place depuis cette année le programme TechPeaks. Ce qui pourrait apparaître comme un accélérateur de plus parmi ceux qui se développent depuis le début des années 2000 s'avère tendre à une certaine originalité. Plutôt que d'accélérer des jeunes entreprises comme peuvent le faire les accélérateurs classiques, TechPeaks se focalise sur les individus. Il s'agit ainsi de rassembler de forts potentiels, sélectionnés selon leurs compétences, idées et motivations afin de former les équipes les plus efficaces possibles.

Un fonctionnement classique pour une cible différente

Ouverte par le Président du Conseil italien Enrico Letta, la première session du programme s'est lancée le 1er juin dernier pour 6 mois. En théorie, le système TechPeaks reprend les idées qui ont fait le succès des grands accélérateurs américains. Après quelques semaines durant lesquelles les participants se mélangent et apprennent à se connaître, des équipes se forment. Les projets préparés sont ensuites présentés devant un panel d'investisseurs pour pouvoir obtenir un premier financement de 25 000 €, financement qui pourra être complété à la fin du programme jusqu'à 200 000€. Mais le principal apport tient au travail effectué directement auprès des participants. Utilisant les méthodologies Lean et un grand nombre d'experts tuteurs, il s'agit ici de maximiser les capacités individuelles à travers une formation personnalisée selon les éventuels besoins. Appuyé sur un recrutement international, aussi bien des mentors que des participants, TechPeaks vise à créer un réseau soudé, rassemblant les meilleurs dans leurs domaines. Le programme va même jusqu'à offrir des visas aux citoyens non ressortissants de l'UE.

Une initiative encore jeune mais prometteuse

Le première session du programme est encore en cours et, comme le soulignent les organisateurs, les contenus et approches sont à même d'évoluer mais l'idée directrice semble pouvoir s'installer. Plutôt que d'entrer en concurrence avec les accélérateurs privés, TechPeaks se positionne en amont du processus, permettant au terme de l'exercice aux meilleurs équipes de se lancer ou d'intégrer un accélérateur privé. Steeve Louzoun, co-fondateur de 5M Ventures et co-auteur d'Incubators of the world, best practices from Top Leaders, insiste sur l'importance des rencontres dans les accélérateurs :"En Europe les gens restent assez cloisonnés, ici le modèle de TechPeaks répond bien à ce besoin. Il est important de pousser les gens à créer une atmosphère collaborative." mais il ajoute que "C'est plutôt, à l'exemple de Y-Combinator, l'existence d'un leader fort et d'une vraie communauté qui pourra montrer la qualité de l'expérience TechPeaks." On peut espérer pour TechPeaks que le nombre et la qualité des mentors du programme puisse pallier à ce manque.

Rédigé par Quentin Capelle
Journaliste