5 milliards de F. Possèdant déjà 42 % de l'informaticien Amdahl, Fujitsu va ainsi porter sa participation à 100 %. 12 dollars en cash sont proposés pour toute action Amdahl. L'OPA sera ouverte le 5 ...

5 milliards de F. Possèdant déjà 42 % de l'informaticien Amdahl, Fujitsu va ainsi porter sa participation à 100 %. 12 dollars en cash sont proposés pour toute action Amdahl. L'OPA sera ouverte le 5 août et durera un mois. La direction actuelle de l'entreprise sera conservée, le nom d'Amdah maintenu. Amdhall a été créé en 1970 par Gene Amdahl, le père des gros ordinateurs d'IBM (System 360), pour vendre des ordinateurs du même type, 100 % compatibles et moins chers. Amdahl bien qu'étant avec le japonais Hitachi Data Systems, la seule société à défier IBM sur ce terrain, commence à connaître des difficultés au début des années 90 avec la baisse progressive de ce marché. En 1994, la société se tourne vers les services informatiques, les produits de stockage de données, les logiciels et les systèmes ouverts basés sur le langage Unix. 50 % du chiffre d'affaires (1,63 milliard de dollars contre 2,52 milliards en 1992) ont été réalisés en 1996 par ce secteur. Cette année, cette activité devrait représenter 60 % des ventes. Grâce à cette acquisition, Fujitsu va accroître son positionnement aux Etats-Unis et en Europe. De son côté, Amdahl va disposer de ressources financières supplémentaires, accéder aux technologies de Fujitsu lui permettant ainsi de rester dans la course mondiale. Fujitsu qui détient par ailleurs 84 % du capital de la société britannique ICL, dispose désormais d'un pied sur chaque continent. (Les Echos - La Tribune - 01/08/1997)

-Au cours du premier semestre 1997, Olivetti enregistre une baisse de 10,4 % de ses ventes (environ 9,3 milliards de F). Ces chiffres ne tiennent pas compte des bons résultats enregistrés par la filiale de téléphonie mobile, Omnitel. Avec une baisse de 20 %, le recul du chiffre d'affaires du groupe avait été plus important au second semestre 1996. Olivetti a aussi annoncé la récente cession de certaines filiales d'Olivetti Telemedia opérant dans le secteur des télécommunications et du multimédia. (Les Echos - La Tribune - 01/08/1997)