Passionné de data, Suhail Doshi fonde sa startup à 22 ans. Il revient sur les obstacles et les opportunités auxquelles sont confrontés les jeunes entrepreneurs, en France ou à l’étranger, et qui se souhaitent se lancer dans la création d'une startup.

[L'Amphi] "L'atout majeur des accélérateurs, c'est l'environnement collaboratif"

Interview de Suhail Doshi, CEO de Mixpanel, suite à sa venue en France lors d'un événement organisé par l'accélérateur TheFamily en partenariat avec Epitech et Epita. Le but : coacher des futures startups françaises.

L'Atelier : Est-ce que les difficultés auxquelles sont confrontées les startups naviguant dans l'écosystème français vous semblent similaires à celles auxquelles vous avez été vous-même confrontés aux Etats-Unis ?

Suhail Doshi : Je pense que d'une certaine manière toutes les startups, quelle que soit leur origine, doivent faire face plus ou moins aux mêmes difficultés. Et la première, c'est avant tout de trouver le moyen de créer un produit assez intéressant pour qu’il arrive à donner aux gens l'envie de l'utiliser. Toutefois, j'ai l'impression que les entreprises ayant rencontré un véritable succès sont celles qui se sont rendues compte de la nécessité de tourner l'analyse de données à leur avantage. Car pour moi, à partir du moment où on a une telle connaissance concernant le marché dans lequel on évolue, connaissance que les autres entreprises n'ont pas obligatoirement, on possède un réel avantage compétitif.

Au cours de l'événement, vous avez pu rencontrer de jeunes entrepreneurs comme vous. Est-ce que dans ce type d'environnement innovant, on apprend aussi de l'expérience des autres ? Est-ce qu'il est important de confronter les points de vue avec ses pairs ?

Évidemment. Vous savez, c'est au sortir de l'accélérateur Y Combinator que mon collègue, Tim Trefen, et moi-même avons co-fondé Mixpanel. Or, l'un des plus gros atouts de ce type de structures d'accompagnement réside effectivement dans la mise en place d'un tel environnement collaboratif. Et lorsque vous êtes confrontés à des personnes qui se retrouvent terrées des journées entières à coder sur des ordinateurs et que vous avez l'opportunité d'interagir avec des personnalités aussi brillantes les unes que les utres, vous vous rendez très vite compte que tout est possible dans ce domaine.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune entrepreneur/étudiant qui souhaiterait se lancer dans l'aventure de créer sa propre startup ?

Je lui conseillerais de surtout trouver un domaine qui le motive particulièrement, car cela pousse à travailler toujours plus dur. Il faut également savoir se montrer audacieux et ne jamais accepter qu’on nous dise non. Enfin, une fois que les choses sont lancées, il est important, selon moi, de savoir se créer très tôt de petites victoires. Car c’est le succès qui attire le succès.

Rédigé par Aurore Geraud
Responsable éditoriale