Le gouvernement britannique veut être à la pointe de la technologie. Les autorités entendent tester les autoroutes capables de recharger automatiquement les véhicules électriques d’ici la fin de l’année.

L'Angleterre teste le rechargement des voitures électriques sur autoroute

Le projet paraît un peu fou mais la Corée du Sud l’avait déjà expérimenté. Désormais, le Royaume-Uni compte étendre cet essai de route capable de recharger les voitures électriques aux grands axes du pays. La société de gestion des autoroutes britanniques, Highways England, et le Secrétaire d’État aux transports, Andrew Jones, viennent en effet d’annoncer le début d’une phase de test d’ici la fin de l’année pour une durée de 18 mois.

Dans les faits, les responsables britanniques espèrent résoudre le problème de la batterie des véhicules actuels. Ces dernières ne tiennent pas nécessairement pour les longs trajets. D’où l’idée de créer des routes rechargeant les véhicules automatiquement et sans fil. La technologie permettrait ainsi de ne pas avoir à installer des bornes de chargement à intervalle régulier qui obligent les voitures à s’arrêter.

D’après l’étude de faisabilité commandée par le gouvernement de Sa Majesté, le procédé envisagé serait le même que celui mis en place il y a deux ans en Corée du Sud. Une technologie imaginée à quelques détails près quelques années plus tôt par l’université de Stanford, ainsi que par la start-up WiTricity associée à Toyota. Autant d’idées qui voulaient exploiter l’électromagnétisme mais qui n’avaient alors pas abouti.

En Corée du Sud en revanche, les bus de la ville de Gumi sont rechargés automatiquement durant leurs 7 km de parcours grâce à des impulsions magnétiques produites par des câbles sous le bitume (la technologie OLEV). Reste toutefois à faire en sorte que tous les véhicules électriques soient compatibles. Mais l’enjeu principal sera sans doute de convaincre les utilisateurs de l’absence de danger d’un tel procédé.

Rédigé par Guillaume Scifo