Selon les principaux constats tirés de l'étude de "l'assurance sur Internet" menée par l'Atelier de veille technologique de Paribas, l'Internet va bouleverser l'organisation traditionnelle du marché...

Selon les principaux constats tirés de l'étude de "l'assurance sur Internet" menée par l'Atelier de veille technologique de Paribas, l'Internet va bouleverser l'organisation traditionnelle du marché de l'assurance, en accélérant un processus d'agrégation des services financiers, en affaiblissant le réseau traditionnel de distribution et en obligeant l'entreprise à refondre sa stratégie. L'attente des consommateurs intéressés par ce type de souscription (27 % des internautes américains), la banalisation de la vente en ligne et du processus de commerce électronique ainsi que la croissance du trafic ayant trait directement ou indirectement à l'assurance (9 000 à 10 000 sites recensés) sont à l'origine de ce changement. En 2002, l'assurance représentera 9 % des ventes en ligne aux Etats-Unis et se placera, dans les prochaines années, dans le groupe de tête des secteurs les plus prometteurs du e-business. Les Portails de l'assurance sont de véritables "Internet insurance marketplaces", permettant de comparer les polices et les tarifs des assureurs adhérant au site et de souscrire le contrat le plus approprié. Des sites spécialisés dans l'assurance comme Insweb, Quicken Insuremarket, Quick-Quote figurent parmi les plus développés. D'ici à 2002, les courtiers en Bourse contrôleront, de leur côté, 50 % du marché des finances personnelles. Commercialisant déjà des produits sur la vie, ils seront de ce fait bien positionnés pour s'attaquer à l'ensemble des risques de l'assurance. En partenariat avec Insweb, le courtier d'assurance automobile en plus de l'assurance-vie. 13,3 millions d'Européens étaient connectés à Internet en 1997. Dans les quatre années à venir et dans certains secteurs du commerce électronique, l'Europe pourrait dépasser les Etats-Unis. L'Allemagne (4,7 millions d'ordinateurs connectés) et les pays nordiques ont pris de l'avance sur leurs voisins français (1 million) et italiens. Une centaine de sites dédiés à l'assurance en ligne sont recensés en France. Cinq d'entre eux seulement proposent des sites transactionnels : trois courtiers et agents et deux compagnies. Il reste donc encore beaucoup de chemin à parcourir pour développer une véritable politique d'assurance sur Internet et rattraper les compagnies américaines. (Argus - 15/01/1999)