Le premier test réel de vote électronique pour des élections présidentielles en France aura lieu en Aquitaine lors du scrutin des 21 avril et 5 mai 2002. La ville de Mérignac ...

Le premier test réel de vote électronique pour des élections présidentielles en France aura lieu en Aquitaine lors du scrutin des 21 avril et 5 mai 2002. La ville de Mérignac (Gironde) accueille cette expérience pilotée par Aquitaine Europe Communication dans le cadre du programme de recherche E-Poll soutenu par la Commission Européenne. Ce test, réalisé en grandeur nature dans un des bureaux de vote ouvert à près de 750 électeurs, permettra d’évaluer la performance du vote électronique et d’apporter les modifications nécessaires à son utilisation optimum. Le Projet E-poll bénéficie d’une autorisation exceptionnelle de la CNIL et de l’agrément du Ministère de l’Intérieur. Ne se substituant pas au vote classique, ce test permettra aux volontaires de procéder à un essai à l’issue de leur participation aux deux tours du scrutin présidentiel. Les électeurs concernés doivent se rendre au service de l’état-civil de l’Hôtel de Ville pour recevoir une carte personnelle, dotée d’une puce électronique contenant un numéro unique ainsi qu’une description de l’empreinte digitale du votant. Ce système garantit une totale confidentialité conformément aux exigences de la CNIL. Le vote électronique, totalement sécurisé, assure l’authentification du votant et la confidentialité de son choix. L’empreinte de l’électeur est identifiée afin d’autoriser ou non le vote, dès que ce dernier insère sa carte dans le terminal de vote. L’urne électronique est un ordinateur sécurisé contrôlant les listes électorales, recevant les choix exprimés depuis les terminaux. Elle offre, en outre, la possibilité de produire le résultat du scrutin dès la fermeture des bureaux de vote. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 22/03/2002)