La solution Digital Safe de Zantaz va prochainement intégrer des technologies de traitement du langage permettant l'analyse d'enregistrements téléphoniques...

La solution Digital Safe de Zantaz va prochainement intégrer des technologies de traitement du langage permettant l'analyse d'enregistrements téléphoniques.
 

(cliquez pour agrandir)
Les nouvelles solutions d'archivage Digital Safe estampillées Zantaz vont intégrer des technologies de traitement du langage, a annoncé sa maison mère, Autonomy. Une annonce qui introduit la nouvelle génération de solutions de ce fournisseur de logiciels d'infrastructure pour l'entreprise. En combinant son produit phare d'archivage avec son application Intelligent Data Operating Layer (IDOL) qui comprend IDOL Speech technologies, c'est tout un nouveau spectre d'information qui va pouvoir être pris en charge.
 
Une "gestion intelligente" des données
 
L'entreprise britannique se targue en effet de pouvoir automatiser la gestion et l'analyse de près de 400 référentiels de données concernant tout types de fichiers, le tout couvrant plus de 100 langues différentes. IDOL fonctionnera de façon complémentaire avec Digital Safe en assurant donc une "gestion intelligente" des données archivées par cette application. La grande nouveauté de cette nouvelle gamme résidera dans la possibilité qu'elle offre de stocker des données de conversation mais surtout de les analyser au plus près.
 
Analyser automatiquement des enregistrements téléphoniques
 
L'entreprise utilisatrice sera par exemple capable d'archiver ses enregistrements téléphoniques, et de les analyser dans une optique de management du risque ou encore de gestion de la qualité. Une fonction qui devrait notamment satisfaire les sociétés de télémarketing ou d'assistance faisant face à des prérequis règlementaires spécifiques. Rappelons que les solutions Digital Safe de Zantaz reposent sur l'externalisation des services d'archivage et de gestion des données. D'après le groupe britannique, celle-ci permettrait aux entreprises utilisatrices de réduire 30 à 50% de leurs coûts sur ces activités.
(Atelier groupe BNP Paribas - 05/09/2007)