la monétique une opportunité historique. Du fait de la disparition des changes et surtout parce que les porteurs ne disposeront pas d'autres outils de paiement avant 2002, date de mise en circulat...

la monétique une opportunité historique. Du fait de la disparition des changes et surtout parce que les porteurs ne disposeront pas d'autres outils de paiement avant 2002, date de mise en circulation des billets et des pièces en euros, la carte de paiement est appelée à connaître une forte croissance. Visa prévoit une croissance des transactions en 1998 supérieure à 25 % et une progression du même ordre en 1999. L'assouplissement des règles d'activité d'un pays à l'autre au sein de l'Union européenne sera un des principaux facteurs d'accélération. Les Européens ont tout à craindre du géant américain First Data Ressource (FDR). Traitant chaque année plus de 2,7 milliards de transactions cartes aux Etats-Unis, FDR multiplie les initiatives sur le Vieux Continent. Après avoir remporté en 1997 le contrat du traitement des opérations cartes de la première banque de détail britannique Llyods TSB en Grande-Bretagne, il cherche maintenant à s'implanter en Allemagne en acquérant 49 % de l'opérateur monétique de plusieurs banques et caisses d'épargne Outre-Rhin GZS. Il est aussi en concurrence en Espagne avec Atos et EDS pour racheter l'opérateur Sistema 4B gérant pour les banques espagnoles 400 millions. De son côté, le premier émetteur de cartes de crédit américain, Citigroup, propriétaire de Diners Club, en concurrence frontale avec American Express qui multiplie les partenariats avec les établissements bancaires, s'interroge sur la conduite à tenir en Europe. De plus, en passe de devenir l'un de ses concurrents, Morgan Stanley Dean Witter cherche à conclure des alliances pour lancer en Europe sa marque Discover-Novus. En France, des discussions ont débuté avec Cetelem (Paribas). (L'Agefi - 19/05/1998)