Laster Technologies propose une paire de lunettes qui affichent du contenu multimédia personnalisé et contextualisé, directement sur un verre. Cela afin de fournir des modules de formation in situ.

L'avenir de la réalité virtuelle ? Dans la lunette !

Aider les employés du secteur médical ou de l’industrie à accéder aux informations plus facilement : par exemple dans un entrepôt industriel, pendant une opération de maintenance ou de chirurgie. Telle est la mission de Laster Technologies. La société, incubée par le CNRS, et présente au Laval Virtual, a développé une paire de lunettes reliée à un boîtier multimédia portable, permettant de visualiser du contenu riche, personnalisé et contextualisé. Cela, sur l'un des verres (un dioptre). Le but : permettre de voir du contenu en relation avec son environnement, tout en gardant l’usage de ses mains puisque le dispositif reconnaît voix et mouvements. Selon les responsables du projet, il suffit de chausser la paire de lunettes.

Projection

Une fois activée, la webcam intégrée pourra détecter des marqueurs dans le monde réel permettant de faire afficher des informations ou du contenu multimédia sur la lunette. Les contenus sont diffusés grâce à un mini écran OLED et un miroir intégrés dans une branche des lunettes. Le verre sur lequel les images apparaissent est transparent et semi-réfléchissant, ce qui permet à l’utilisateur de bénéficier d’une vision sur son environnement réel, et virtuel. Au final, l’individu a devant lui l’équivalent d’un écran de 34 pouces, expliquent ses concepteurs à L'Atelier. De plus, une caméra orientée vers le monde réel est intégrée à la lunette et permet aux programmes – réalisés sur mesure – de reconnaître l’environnement réel, comme des marqueurs matriciels pour évoluer dans un entrepôt, par exemple.

Usages multiples

En plus de pouvoir assister les chirurgiens, agents de maintenance ou logisticiens, cette technologie est déclinable pour diverses applications, comme pour le ski ou des opérations de défense militaire. Il existe d’ailleurs un masque permettant d’avoir une vision plus large et les yeux protégés. Enfin, ce type de vision enrichie pourra améliorer l’interactivité dans les musées, pour par exemple visualiser du contenu actualisé, ou même des pièces de musées absentes du monde réel. A terme, l’intégration du Wi-Fi, de puces GPS ou 3G permettra d’obtenir des informations utiles en temps réel, comme par exemple des messages de son manager.

Rédigé par Hugo Sedouramane