A l'occasion du World E-Gov Forum, le forum mondial de l'E-démocratie et de l'Administration électronique, l'institut d'études OpinionWay a mené une enquête auprès de 1001 internautes français...

A l'occasion du World E-Gov Forum, le forum mondial de l'E-démocratie et de l'Administration électronique, l'institut d'études OpinionWay a mené une enquête auprès de 1001 internautes français sur leurs attentes dans ce secteur. Les résultats sont stupéfiants. Qui dit que les Français refusent le changement?
 
Si nous achetons nos voyages et payons nos impôts sur Internet, nous ne pouvons pas encore voter par cet intermédiaire. Pourtant, 83% des Français estiment qu'il faudrait permettre aux Français de l'étranger de voter en ligne, par exemple aux présidentielles de 2007. Et 67% pensent qu'une telle possibilité de vote ne pourrait qu'influer positivement sur le taux de participation.
 
Voter, donc. Mais aussi être consulté à l'occasion des débats nationaux. Voilà une option qui intéresserait les internautes. 76% aimeraient participer à des sujets sur l'avenir du système de santé, 74% sur les retraites, 72% sur l'école.
 
Enfin, même si la télévision est encore le média le plus utilisé pour se renseigner, 16% déclarent avoir l'intention de privilégier Internet pour s'informer lors de la campagne présidentielle. Soit presque autant que ceux qui préfèrent la presse écrite (17%), et... deux fois plus que les amateurs de radio (8%). Le poids du Web en matière d'information politique a d'ailleurs été compris depuis longtemps par des candidats qui alimentent chacun un blog.
 
Côté e-administration, même s'il est désormais possible de commander sur le Net des actes de naissance, de nombreuses améliorations restent à venir. Les 83% qui ont déjà effectué au moins une fois une démarche administrative attendent en effet d'autres services.
 
Ces chiffres témoignent de l'intérêt des Français pour un secteur encore en retard par rapport à d'autres pays européens. Ils sont même 78% à penser qu'Internet pourrait améliorer le fonctionnement de la démocratie et 59% estiment que la toile pourrait réconcilier les citoyens avec leurs élus. Politiques, tous à vos blogs!
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 08/09/2006)