La collecte massive de données sur des millions d’élèves permet de personnaliser le soutien scolaire – un paradoxe expliquant le succès des tableaux de bords axés sur le Big Data à destination des écoles.

L’école deviendra t-elle "data-driven" ?

Branching Minds est une startup qui souhaite personnaliser l’apprentissage selon les élèves. La startup ne cible pas les étudiants eux-mêmes, mais les éducateurs à la recherche de contenus taillés sur mesure pour leur "classe" ou leurs apprentis. Le fonctionnement repose sur une mise en contact des éducateurs avec des recherches spécialisées en éducation.

Si un élève rencontre une difficulté, par exemple avec la lecture, Branching Minds promet d’isoler une déficience cognitive grâce à un questionnaire simple – avant qu’elle ne prenne trop d’importance pour être réglée. La startup rend ainsi accessible les diagnostics des sciences cognitives : les questionnaires permettent de corréler une difficulté particulière à des comportements facilement observables par les éducateurs. Enfin, des algorithmes tournent pour proposer des réponses personnalisées tout en utilisant les succès passés – le Big Data – pour optimiser les diagnostics dans le temps.

Le quantified self adapté à l’apprentissage permet de gérer l’obtention de résultats dans une perspective chronologique. Le public visé par Branching Minds reste, en plus des parents, des services plus importants comme les écoles. En effet, le suivi quantifié de plusieurs classes au sein d’un même établissement peut permettre d’isoler les comportements positifs ou négatifs, et jusqu’aux méthodes même d’enseignement les plus performantes pour faire naître, par le bas, les meilleures idées.

Àu delà du soutien individuel, les écoles sont les acteurs qui ont le plus d’intéret à récupérer la puissance du Big Data pour perfectionner leur gestion. Encore une fois, c’est la quantité de données stockées couplée à des algorithmes efficaces qui permet d’isoler des comportements individuels pertinents. Plusieurs startups souhaitent donner à la gestion d’une école la puissance des outils numériques, de l’analyse prédictive au Big Data. En effet, le suivi des notes de chacun des étudiants peut être une façon d’améliorer la gestion du suivi particulier grâce aux signaux émis par les notes en temps réel.

LearnSprout, basé à San Francisco, a ainsi mis en place des tableaux de bords complets pour suivre la progression de chacun des élèves, tester des méthodes performantes entre plusieurs classes et surtout chercher à prévenir le phénomène des élèves décrocheurs (grâce au relevé automatique de l’absentéisme). C’est avant tout un moyen de supprimer l’élément qualitatif du support scolaire : l’accumulation de données permet en effet de neutraliser les biais subjectifs explique la jeune startup. D’autres suivis de données concernent la santé de chaque élève en temps réel pour prévenir les risques d’épidémie au sein d’un établissement. Bien sûr, la conservation de données est la première préoccupation d’une telle startup qui, parce que son business model repose entièrement sur la collecte de données les plus précises possible, doit rassurer les parents comme les législateurs.

Introducing Branching Minds from Branching Minds on Vimeo.

Rédigé par Simon Guigue