Selon l’édition de décembre 2002 « l’électronique européenne, 2001-2006 » réalisée par les experts électronique du Cabinet Decision (http://www.decision-consult.com), la reprise de la demande ...

Selon l’édition de décembre 2002 « l’électronique européenne, 2001-2006 » réalisée par les experts électronique du Cabinet Decision (http://www.decision-consult.com), la reprise de la demande de produits électroniques, envisagée intialement en 2002, est désormais prévue pour le courant de l’année 2003. Après la récession en 2001 de l’industrie électronique résultant de la conjoncture de facteurs propres à l’industrie, les facteurs externes sont restés défavorables ou se sont même aggravés en 2002 (scandales financiers ébranlant la bourse, guerre contre le terrorisme). Le marché de l’industrie électronique a chuté en Europe de 1,2 % en 2002 et la production a baissé de 3,4 %. Toutefois, quelques segments ont mieux fait en 2002 qu’en 2001 : - le segment « accès » des télécommunications a été le seul dont la croissance s’est accélérée en 2002, grâce à l’ADSL, - la téléphonie mobile ainsi que les gros ordinateurs et la transmission de données ont continué à décroître en 2002, mais dans une moindre mesure qu’en 2001. Néanmoins, la plupart des segments ont fait moins bien en 2002 qu’en 2001 : - l’audio-vidéo, l’automobile, le médical, l’équipement ferroviaire et l’équipement militaire ont continué de progresser, mais moins vite qu’en 2001, - l’électroménager, l’électronique industrielle (hors équipements médicaux et ferroviaires) et l’aéronautique civile ont enregistré une baisse en 2002, contre une hausse en 2001, - enfin, les PC ont décru encore plus en 2002 qu’en 2001. Les facteurs favorables à une reprise diagnostiqués en décembre 2001 devraient se manifester en 2003 : - la demande de matériels militaires reste forte, malgré quelques hésitations, - le décollage des nouveaux services « internet mobile » rendus possibles par les techniques GPRS et UMTS, devrait entraîner un renouveau de la demande de téléphones mobiles et d’équipements de réseaux de nouvelle génération, - le e-business a redémarré pour noël 2002. Sa croissance devrait s’amplifier à des taux plus raisonnables, - le retour progressif à la confiance des consommateurs, si toutefois la situation n’empire pas au Moyen-Orient. De nouveaux éléments favorables apparaissent : - les entreprises vont devoir reprendre leurs investissements en informatique pour remplacer les équipements achetés avant le passage à l’an 2000, - la convergence du « multimédia » numérique créant des conditions favorables au renouvellement de la demande des ménages, - un rebond « technique » de la demande après la réduction importante des stocks. Selon les prévisions de Decision, la production en Europe devrait passer de 306,5 milliards d’euros en 2001 à 390,8 milliards en 2006 (+ 5 %), dont 324 milliards pour l’Europe de l’Ouest (+ 3,2 %) et 66,8 milliards pour le reste de l’Europe (+ 17,7 %). La production en Asie Pacifique devrait progresser de 11,3 %, passant de 430,9 milliards d’euros en 2001 à 735,3 milliards d’euros en 2006. Les Amériques devraient générer une production de 464,2 milliards d’euros en 2006, contre 371,1 milliards en 2001 (+ 4,6 %), et le reste du Monde de 18,8 milliards d’euros en 2006, contre 13,8 milliards d’euros en 2001 (+ 6,3 %). La production totale mondiale devrait atteindre 1 609,1 milliards d’euros en 2006, contre 1 122,2 milliards d’euros en 2001 (+ 7,5 %). L’extension de l’Union européenne à 25 membres en 2004 fera de l’Europe la première région de production d’équipements électroniques, devant les Etats-Unis. La Chine deviendra le quatrième producteur mondial avant de rattraper le Japon aux alentours de 2010. En Europe de l’Ouest, la production européenne de l’électronique domestique devrait progresser de 2,7 % entre 2002 et 2006. Au cours de cette même période, l’informatique devrait croître de 0,2 %, les télécommunications de 5,8 %, l’aérospatial, défense de 5,3 %, l’électronique automobile de 13,5 % et l’énergie, industrie et services de 5,1 %. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 28/02/2003)