On savait déjà que le bonheur influait la manière dont les employés travaillaient, mais une nouvelle étude diffusée par le Harvard Business Review semble montrer qu’il influerait aussi le niveau d'investissement des entreprises.

L'entreprise heureuse dans la Smart City

Selon une étude de Tuugi CHuluun de l’Université Loyola dans le Maryland et de Carol Grahams de Brookings, les entreprises situées dans des régions où la population est plus heureuse ont tendance à plus investir notamment en recherche et développement. Cela s’expliquerait par un état d’esprit plus orienté vers le long terme chez les gens heureux et aussi un plus grand optimisme. Les deux chercheurs ont décidé d’étudier en parallèle le niveau de bonheur selon les villes du sondage Gallup avec le niveau d’investissement des compagnies aux comptes publics qui s’y trouvent et ont trouvé une forte corrélation entre les deux. Niveau de bonheur

Les chercheurs ont pris en compte d’autres critères comme la taille des villes, leurs industries ou l’évolution des salaires de la population pour s’assurer que les résultats n’étaient pas biaisés par d’autres facteurs et ont constaté que notamment pour la R&D son niveau était lié au niveau de bonheur des habitants. La corrélation était d’autant plus marquée dans les jeunes entreprises où vraisemblablement les managers plus jeunes seraient plus influencés par leurs sentiments. Une étude menée par Mansour Javidan en 2007 montre d’ailleurs que l’orientation globale d’un pays à penser au futur plutôt qu’au présent est liée à un plus haut niveau de compétitivité. Alors, est-il temps de déplacer les sièges sociaux des entreprises dans des Smart Cities mieux à même de répondre aux besoins de leurs habitants? C'est en tout cas une alternative intéressante, d'autant plus quand on sait que les villes du futur pourront crowdsourcer l'humeur de leur population.

Rédigé par Constance Guyon
Journaliste / attachée de production