Sun Microsystems lance une communauté en ligne pour permettre aux entreprises de calculer leurs émissions de gaz à effet de serre et de partager leurs informations dans le domaine de la protection environnementale...

Sun Microsystems lance une communauté en ligne pour permettre aux entreprises de calculer leurs émissions de gaz à effet de serre et de partager leurs informations dans le domaine de la protection environnementale.
 
Sun Microsystems, applique certains principes de la communauté open source à la préservation de l'environnement. Il lance OpenEco.org, un service en ligne dédié au calcul, à la comparaison et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. L'accès est libre, et ouvert à toutes les entreprises. Seul pré-requis : les sociétés participantes doivent s'engager à partager la totalité des données environnementales les concernant avec les autres utilisateurs. Ce, afin de mettre à disposition les meilleurs moyens de lutter contre le réchauffement sans débourser de sommes folles. Les entreprises qui agissent en faveur de l'environnement utilisent en effet généralement des outils développés en interne, ou font appel à des services de consultation en externe. Des initiatives qui seraient très coûteuses. Le site vise dès lors à permettre aux entreprises et aux institutions - gouvernementales ou non - de répondre d'une manière peu coûteuse aux pressions autour de l'urgence d'agir pour l'environnement.
 
Sun mise sur la collaboration pour l'effort environnemental
 
Son outil de calcul permet aux organisations d'analyser les résultats de chacune d'entre elles afin d'établir ensemble des projets réalisables de réduction de gaz à effet de serre. Pour montrer la voie, Sun a déjà mis les données concernant ses émissions à disposition. Enfin, le réseau, qui utilise des technologies en open source, permet à ses membres de rédiger des interfaces de programmation (API pour Application Programming Interface) et de construire des extensions voire des mashups. "Le travail collaboratif permet d'avancer plus vite", souligne Dave Douglas, vice-président du secteur Eco Responsibility de Sun, dédié à la mise en place de projets à la fois respectueux de l'environnement et profitables économiquement.
 
Le potentiel des communautés en ligne
 
"En partageant, les progrès deviennent plus accessibles - et finalement rentables - pour tout le monde", ajoute-t-il. Plusieurs sociétés ont déjà rejoint le programme, parmi lesquelles Natural Logic et Ceres, une coalition d'investisseurs et de groupes environnementaux. "Les réseaux sociaux et les communautés prennent de plus en plus d'ampleur pour répondre aux problèmes sociaux et environnementaux", conclut d'ailleurs Andrea Moffat, directeur de la division Corporate Programs chez Ceres. Le projet a été présenté le 24 septembre lors d'une conférence soutenue par le Carbon Disclosure Project, une organisation à but non lucratif qui sensibilise actionnaires et sociétés aux nouvelles problématiques environnementales.
 

Atelier groupe BNP Paribas