Le Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie a mis en place avec l’IFOP un baromètre pour évaluer l’état de préparation à l’euro des entreprises et des particuliers. Selon les résult...

Le Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie a mis en place avec l’IFOP un baromètre pour évaluer l’état de préparation à l’euro des entreprises et des particuliers. Selon les résultats de la dernière vague réalisée fin août 2001, 81 % des entreprises employant de 1 à 499 salariés ont commencé leur préparation à l’euro, soit 5 points de plus qu’en juin dernier. 58 % des entreprises unipersonnelles (0 salarié) en août ont également entamé leur préparation à l’euro, contre 55 % en juin. 88 % des entreprises commerciales ont d’ores et déjà commencé leur préparation à l’euro (+ 12 points par rapport à juin) : 82 % dans les services (+ 3 points), 77 % dans l’industrie (+ 1 point) et 73 % dans le BTP (+ 5 points). Le secteur agricole reste stable avec 68 %. 20 % des entreprises unipersonnelles (+ 8 points par rapport à juin) et 23 % (+ 5 points) des entreprises de 1 à 499 salariés estiment être prêtes pour le passage à l’euro ou l’être dans les prochains jours. 27 % seulement (- 11 points) des entreprises de 250 à 499 salariés s’estiment prêtes ou proches de l’être. 43 % (+ 11 points) des entreprises rencontrent déjà ou craignent de rencontrer des problèmes informatiques (changement et adaptation des logiciels). 58 % des entreprises de 1 à 499 salariés (+ 13 points) acceptent les paiements en euro par carte bancaire et par chèque. 20 % prévoient d’accepter les paiements en euro d’ici la fin de l’année. 14 % seulement, contre 26 % en juin, ne prévoient pas de le faire avant le 1er janvier 2002. Bien qu’encore très minoritaires, les paiements en euro progressent. 3,84 % des chèques, soit 10 678, ont été libellés en euro en août, contre 1,90 % en juillet. Cette progression est liée à la diffusion par les banques des chéquiers en euro. Selon la Commission Bancaire, 48 % des particuliers (+ 15 points), 60 % des professionnels (+ 11 points) et 58 % des entreprises (+ 13 points) possèdent déjà un chéquier en euro. L’objectif de la profession bancaire est d’avoir équipé tous ses clients fin octobre. 0,23 % seulement des opérations en août, soit 591 (0,15 %, soit 428 en juin) ont été réalisées par carte bancaire en euro, alors que 73 % des terminaux de paiement sont adaptés à l’euro. 67 % des Français connaissent la date de début du paiement avec des pièces et des billets en euro. 42 % citent aussi le 1er janvier 2002 comme date de fin du paiement par chèque et par carte bancaire en franc. Toutefois, 25 % d’entre eux pensent pouvoir utiliser ces moyens de paiement au-delà de janvier 2002. 20 % des Français déclarent avoir déjà effectué un paiement en euro, dont 17 % par chèque, 4 % par carte bancaire et 2 % par un autre moyen de paiement (mandat …). 60 % des personnes n’ayant jamais payé en euro n’envisagent pas de le faire avant janvier 2002. 62 % des Français sont capables de donner la valeur en franc d’un euro, 62 % de dire combien coûte une baguette de pain en euro et 46 % combien 100 F font en euro. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 13/09/2001)