La Commission européenne s'intéresse aux applications mobiles! Alors que le paiement sans contact et autres services mobiles se multiplient, Bruxelles a décidé d'apporter son soutien financier au...

La Commission européenne s'intéresse aux applications mobiles! Alors que le paiement sans contact et autres services mobiles se multiplient, Bruxelles a décidé d'apporter son soutien financier au projet StoLPan (Store Logistics and Payment with NFC) dans le cadre du programme européen Information Society Technologies (IST). StoLPan, mené par des sociétés, des universités et des groupements d'utilisateurs européens, s'intéresse à la technologie NFC (Near Field Communications).
 
Le consortium regroupe parmi ses partenaires des fabricants comme Motorola, Bull, Sun ou NPX Semiconductors, des banques (Banca Popolare di Vicenza), mais aussi des universités comme celle de Budapest.

La Commission européenne soutient le développement des applications sans contact pour mobiles
(cliquez pour agrandir)
Il tâchera de mettre au point une architecture ouverte dans le but de développer et de déployer des applications mobiles basées sur le NFC. Cette technologie, qui permet l'échange de données sans contact, intéresse beaucoup les constructeurs et les opérateurs car elle donne la possibilité de multiplier les services pour mobiles. Des initiatives existent déjà, comme le paiement sans contact, actuellement en test à Strasbourg par NRJ Mobile et le CIC-Crédit Mutuel, ou l'utilisation de son mobile comme carte de transport. Cette méthode, utilisée à Rome dans certains bus, devrait débarquer en France en 2008 avec les Pass Navigo.
 
La convergence entre téléphone portable et technologie NFC, annoncée par le Nokia 6131 NFC lors du CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas, devrait également permettre une multitude d'autres possibilités, comme la transformation de son téléphone en badge d'invitation lors de salons et de conférences ou le partage d'informations...
 
Mais il reste encore plusieurs aspects à définir avant de penser à un réel déploiement de cette technologie. Certaines contraintes techniques, comme des problèmes d'interopérabilité, doivent être résolus. Côté sécurité, une récente étude a rappelé aux acteurs du secteur la nécessité d'élaborer des systèmes de sécurité efficaces aptes à protéger ces nouvelles applications du piratage. Dans ce cadre, le StoLPaN mettra au point un "écosystème NFC" pour définir et résoudre ces différents freins et accélérer la commercialisation à grande échelle de mobiles disposant d'applications sans contact.
 
Un premier rapport est prévu pour l'été 2007 dans le cadre d'un programme qui devrait être clos d'ici 2009.
 
En France, des acteurs bancaires comme le CIC-Crédit Mutuel et des opérateurs télécoms (Orange, Bouygues et SFR) avaient rassemblé leurs compétences en novembre 2006 dans le but d'élaborer et de tester une solution de paiement sans contact. L'Union fait la force!
 
Mathilde Cristiani, pour L'Atelier
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 02/02/2007)