Pour créer son premier centre de recherche et développement européen dans la région de Cambridge, Cisco vient d’investir une dizaine de millions de dollars. Vice-président en charge du business déve...

Pour créer son premier centre de recherche et développement européen dans la région de Cambridge, Cisco vient d’investir une dizaine de millions de dollars. Vice-président en charge du business développement, Mike Volpi explique “l’Europe à de fortes compétences dans le GSM, la sécurité et les techniques optiques”. Non seulement Cisco prévoit de réaliser de nouvelles acquisitions a proximité de ce nouveau centre de recherche, mais étudie des prises de participations minoritaires en Europe. Après avoir acquis, en juillet dernier, 10 % d’une société danoise, Belle Systems, qui a développé un système de facturation pour les fournisseurs d’accès à Internet, Cisco s’apprête à investir dans trois fonds de capital-risque européens (français, britannique et suisse) “c’est une façon pour nous de stimuler le marché afin que les technologies qui nous intéressent soient disponibles. Nous essayons de recréer une Silicon Valley, un peu sur le modèle de ce qui a été fait en Israël”. Plus de 150 millions de dollars ont été investis à ce jour en participations minoritaires et près de 7 milliards de dollars via des acquisitions par échange d’actions. Le prix d’achat tourne en moyenne autour de 200 millions de dollars. A ce jour, Cisco a réalisé 25 acquisitions et en conclu aujourd’hui en moyenne une par mois “nous achetons des sociétés privées qui sont basées près du siège de l’entreprise ou de nos labos. Nous acquérons des entreprises pour leurs technologies et pour leurs ingénieurs, pas pour des parts de marché”. (Les Echos 12/10/1998)