Bien que l'on compte aujourd'hui 11,2 millions d'internautes en Allemagne (voir la revue de presse du 17/08), 8,1 millions au Royaume-Uni, 5 millions en Italie, 4,6 millions en France, 2,3 millions ...

Bien que l'on compte aujourd'hui 11,2 millions d'internautes en Allemagne (voir la revue de presse du 17/08), 8,1 millions au Royaume-Uni, 5 millions en Italie, 4,6 millions en France, 2,3 millions aux Pays-Bas et 1,98 million en Espagne, l'Europe avec un total de 36 millions (9 % des foyers), est encore loin derrière les Etats-Unis (près de 83 millions d'internautes au premier trimestre 1999) (source Computer Industry Almanac). Toutefois, selon les experts de la banque américaine Morgan Stanley Dean Winter, ce chiffre devrait au cours des quatre prochaines années, dépasser les 100 millions de personnes, entraînant une expansion économique comparable à celle des Etats-Unis. Mais certains demeurent sceptiques. Ainsi, dans une récente étude, Paribas explique que plusieurs raisons freineront le développement d'Internet en France. Tout d'abord, le cadre légal du commerce électronique n'est pas encore totalement fixé. Bien qu'une proposition de directive européenne, en cours de discussion, pose le principe de la validité des contrats conclus par voie électronique, elle ne règle pas pour autant le problème de la loi applicable en cette matière. De plus, contrairement aux Etats-Unis, les usagers français s'inquiètent toujours du manque de sécurité lors de la transmission de données. Enfin, de nombreuses personnes restent fidèles au Minitel (7 milliards de F de transactions). Néanmoins, les experts de Paribas estiment que le coût d'accession au web sera décisif. Aujourd'hui, de plus de plus de vendeurs de matériel proposent des offres "groupées" à des prix réduits, associant ordinateur, modem, accès à Internet et téléphone portable. Comme c'est le cas en Grande-Bretagne, le développement de l'Internet gratuit, débuté il y a quelques mois, devrait lui aussi accroître l'utilisation. (Christine Weissrock - 18/08/1999)