La stratégie la plus payante pour rendre une entreprise plus compétitive reste la bonne gestion de ses collaborateurs. La capacité à prendre de bonnes décisions arrive en seconde position, suivie de l'apport des nouvelles technologies.

L'humain reste le premier moteur de la productivité

Malgré les importants investissements des entreprises dans les nouvelles technologies, les sociétés comptent toujours autant sur le capital humain. C’est ce que révèle une étude menée par the Economist Intelligence Unit, qui précise que 85 % des sociétés estiment leurs ressources humaines importantes voire décisives quant à leur efficacité. Cela avant même l’utilité des nouvelles technologies. Les perceptions quant aux freins à la productivité diffèrent car les Européens pointent du doigt le manque de motivation et un mauvais management. Les nord-Américains se sentent  eux débordés en raison des importants licenciements durant la crise. Ces derniers sont bien moins optimistes que les sociétés européennes ou de la région Asie-Pacifique.

Stratégie et nouvelles technologies

Pour plus de trois quart des répondants, la prise de bonnes décisions stratégiques arrive en seconde position quant à son efficacité sur la productivité et l’utilité des nouvelles technologies pour l’amélioration de la productivité arrive en troisième position : 69 % des sondés les jugent cruciales. Pourtant, près de la moitié d’entre eux pensent ne pas tirer le meilleur de leur technologie, principalement les sociétés européennes.  Enfin, seul un tiers des entreprises ayant engagé des politiques environnementales dit avoir vu un effet bénéfique sur sa productivité, et pour 17 %, un effet négatif.

Renforcer la formation

Plus de deux tiers des entreprises sont optimistes quant à l'amélioration à venir de leur productivité. Dans le détail, plus de la moitié des dirigeants basent cet allant dans les opérations, et un tiers d’entre eux dans les ventes. Ils s’accordent toutefois pour dire que la formation est un des outils les plus performants pour améliorer la productivité : près de sept dirigeants sur dix confirment l’efficacité des programmes de formation au management. Cette étude a été menée auprès de 379 dirigeants de grandes entreprises tous pays confondues représentant les principaux secteurs de l’industrie.