Plusieurs membres de l'industrie aéronautique s'associent afin d'améliorer la gestion du trafic aérien dans l'Union Européenne. Leur collaboration a abouti sur la création d'un simulateur de vol collaboratif.

L'industrie aéronautique collabore pour moderniser le trafic européen

Avec l'augmentation constante du nombre de vols dans l'espace aérien de l'Union Européenne, rénover la gestion du trafic aérien permettrait, à terme, de diminuer les risques liés à la sécurité, l'impact de l'aviation sur l'environnement et les coûts de gestion des transporteurs aériens. Afin de concrétiser ce projet, plusieurs acteurs de l'industrie aéronautique ont décidé de s'associer. Leur collaboration a donné lieu à la réalisation de Shared Virtual Sky, une plate-forme de virtualisation de l'espace aérien. En effet, ce logiciel devrait permettre de connecter plusieurs simulateurs de différentes compagnies, même concurrentes, en temps réel.

Un outil collaboratif

Shared Virtual Sky offrira la possibilité aux pilotes et contrôleurs aériens d'interagir en temps réel et sans bouger de l'endroit où ils se trouvent, aussi bien dans un tour de contrôle qu'à l'intérieur d'un avion. Cette plate-forme permettra alors à ces professionnels de mêler leur expérience, cela dans le but de répondre aux problèmes soulevés par la circulation aérienne de plus en plus importante. Selon Eric Stefanello, le PDG d'Airbus ProSky, filiale d'Airbus spécialisée dans la gestion du trafic aérien, « Shared Visual Sky offre une possibilité unique de conduire des simulations réalistes, impliquant des vrais pilotes et des contrôleurs aériens pour tester ensemble de nouveaux moyens d'opérer ».

Améliorer la qualité du trafic aérien

Issu d'un partenariat entre Steria, Airbus, Aerospace Valley, Thales, Interspace, DSNA, Alticode, ENAC, Oktal et Cgx Aero, ce logiciel informatique, diffusé sous la forme d'un logiciel en tant que service (SaaS), s'inscrit dans le cadre du programme SESAR soutenu par le parlement européen. Lancé en 2004 et destiné à s'achever dans les années 2020, celui-ci prévoit d'améliorer entièrement le trafic européen afin de créer l'une des infrastructures les plus efficaces au monde. L'objectif est de pouvoir, à terme, tripler la capacité du secteur aérien européen, diminuer de 10% les dommages causés sur l'environnement et diminuer de moitié le coût des vols entre pays membres de l'U.E.