En dépit des études et des analyses qui clament que non, le téléchargement sur Internet n'est pas entièrement responsable de la chute des ventes de disques...

En dépit des études et des analyses qui clament que non, le téléchargement sur Internet n'est pas entièrement responsable de la chute des ventes de disques, l'industrie du disque persiste et signe dans son combat désespéré contre les internautes. Un désespoir qui mène aujourd'hui la RIAA (Recording Industry Association of America) à s'intéresser à un tout nouveau principe de verrouillage des titres musicaux.
Les représentants de la confédération ont assisté il y a peu de temps à une démonstration de la société suédoise Veritouch, spécialiste de la sécurité biométrique. Le rapport entre musique et biométrie (l'analyse de caractéristiques physiques pour identifier de manière irréfutable un individu) ne semble pas évident au prime abord, et pourtant…
Veritouch leur a présenté iVue, un baladeur numérique qui lit les empreintes digitales et qui par conséquent permettra aux distributeurs de contenus d'apposer des sécurités biométriques sur les œuvres musicales.
Concrètement, qu'est-ce que cela signifie, pour l'utilisateur ? Simplement qu'après avoir acheté une œuvre en ligne sur Internet, via un site légal, il lui sera impossible de partager, de recopier, ou de distribuer à des tiers cette œuvre , désormais protégée par son empreinte. Même pour son usage personnel, l'écoute d'un titre musical requérra une identification digitale.
Pour l'industrie musicale américaine, iVue est LA solution au problème du partage illégal de fichiers. En France, il ne semble pas que le Snep ait pris contact avec Veritouch. S'il adoptait sa solution, pourrait-il exiger que les utilisateurs appliquent leur majeur plutôt que n'importe quel autre doigt, pour s'identifier ? … (voir article du 25.05.2004 ).

(Atelier groupe BNP Paribas - 07/06/2004)