La France a tout intérêt à miser sur des secteurs comme les interfaces homme/machine, les moteurs 3D ou les systèmes complexes pour continuer à prouver sa capacité à innover.

L'innovation française tient à un panel de technologies

Le secteur des technologies de l’information et de la communication a de beaux jours devant lui, avec une croissance annuelle attendue de près de 4 % (3,8 %) d’ici à 2013, estime le rapport "85 technologies clés dans sept secteurs économiques", et édité par le Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie. Selon ce dernier, c’est l’occasion de miser sur certains secteurs en particuliers : celui des interfaces homme/machines, des nanotechnologies, de l’ingénierie de systèmes complexes et des systèmes de systèmes*. Le potentiel technologique du pays est par ailleurs important dans le progressive/intelligent manufacturing, les technologies de numérisation de contenus, les moteurs 3D,  mais aussi l’architecture dédiée aux services de virtualisation, note le rapport.

Conjoncture propice au développement

Les technologies de l’information et de la communication représentent déjà 5,9 % du PIB européen et 50 % de la croissance de la productivité en Europe, comme le témoigne des secteurs comme l’optoélectronique (les innovations mélangeant électronique, optique et informatique) qui ont déjà une croissance de 20 % en France. Il en est de même pour l’informatique gérée dans les nuages. Mais selon Bercy, l’innovation nécessite une plus grande collaboration entre les différents acteurs.

Ne pas oublier les citoyens

Malgré cet optimisme pour l’innovation, et l’idée d’une "révolution" de l’informatique dans les nuages, le développement de nouveaux services doit ainsi se faire en prenant en compte la dimension sociale, notamment en raison du volume de données collectées sur un individu. Cela grâce aux réseaux sociaux, aux capteurs sans fil, ou aux services de géolocalisation. De nouvelles questions éthiques sont donc soulevées et la numérisation de la société s’accompagne de délits comme par exemple l’exploitation de données personnelles à des fins commerciales. Il est donc important pour les entreprises innovantes de se développer dans le respect des bonnes pratiques.

* Un système de systèmes (SdS) est un ensemble de systèmes autonomes interconnectés et coordonnés  pour satisfaire une capacité et/ou réaliser un ensemble d’effets prédéterminés qu’aucun des systèmes constitutifs ne peut assurer seul.