Internet. Son jeune fondateur, Olivier Barrellier, explique "tandis que la plupart des sociétés de marketing et de sondage en ligne s'intéressent au web comme à un objet de recherche, nous l'uti...

Internet. Son jeune fondateur, Olivier Barrellier, explique "tandis que la plupart des sociétés de marketing et de sondage en ligne s'intéressent au web comme à un objet de recherche, nous l'utilisons comme un outil. Mais attention, nous constituons un panel de consommateurs, pas d'internautes". Créé il y a trois ans à Lyon, Ethnosphère vise pour son premier exercice un chiffre d'affaires de 3 millions de F. Le choix du web représente, selon Olivier Barrellier, un double avantage "Internet permet d'interroger rapidement les panélistes. Par ailleurs, le réseau rend possible la diffusion d'images publicitaires, de sons et même de vidéos à faire tester par les panélistes". Les agences de communication réalisant des campagnes d'urgence sont particulièrement concernées "elles de demandent quelle vedette choisir pour une publicité de dix secondes ? Nous interrogeons une partie de notre panel et assurons une réponse qualifiée 72 heures plus tard". Les agences multimédia concevant les sites de commerce électronique, les CD-Rom et les jeux vidéo se posent aussi de multiples questions "là encore, la réponse intervient en 72 heures chrono après l'envoi des questions". Pour séduire les entreprises, Ethnosphère va mettre en place Ethnopro, un panel interne exclusif à chaque client. L'entreprise pourra ainsi être en contact avec ses commerciaux en les interrogeant sur la perception qu'un client à d'un produit ou d'une plaquette publicitaire. Aujourd'hui, près de 1 300 personnes ont répondu aux 150 questions posées sur le site Ethnopolis (http:www.ethnopolis.com). A raison de 130-150 entrées par jour, le recrutement se fait surtout par les news groups "preuve que ce sont des gens motivés, on dénombre à peine 10 % d'arrêts en cours de questionnaire". Chaque réponse garantit au panéliste un nombre de points lui donnant droit, une fois cumulés, à des cadeaux dans une boutique virtuelle mise en place avec les 3 Suisses. Olivier Barrellier précise "les panélistes sont des prescripteurs. La moitié d'entre eux ont déjà effectué un achat sur Internet et plus de 80 % des inscrits ont déjà acheté en VPC". (Points de Vente - 28/04/1999).