Pour stimuler l'adoption des applications mobiles à bord des véhicules, il faut adapter les terminaux. Renforcer la sécurité et standardiser les terminaux peuvent être des axes pertinents.

L'Internet mobile en voiture nécessite des ajustements

Permettre aux voitures d’accéder à Internet est un objectif qui séduit de plus en plus de constructeurs, et à fortiori, d’automobilistes. Ixonos, une entreprise finlandaise a rejoint le CCC (Car Connectivity Consortium ndlr), consacré au développement des technologies dites de « terminal mode ». Ces dernières servent de passerelle entre le smartphone et l’automobile. Ce consortium, qui a été lancé en février 2011 par onze entreprises témoigne de l’engouement des professionnels pour ces solutions. « Nous sommes devant un dilemme : l’internet mobile touche un nombre croissant d’utilisateurs. Mais à bord des véhicules, l’utilisation d’applications pourtant dédiées à ces usages peine trouver sa place » expliqueRoope Suomalainen, directeur et représentant officiel du CCC.

Renforcer la sécurité

Les raisons ? Il semblerait, selon les spécialistes, qu'au-delà des problèmes de sécurité liées aux applications mobiles, que l'usage de ces outils au volant ne soit pas pertinent : la taille d’un écran de smartphone est visiblement trop limitée. Atti Aumo, vice Président d’Ixonos, explique ainsi à l’Atelier que « c’est tout le design des outils qu’il faut repenser : de la capacité de son des micros, jusqu’aux couleurs, en passant par des touches rotatives... ». C'est pour cette raison que les chercheurs planchent sur de nouvelles solutions. D'après Roope Suomalainen, « une trentaine de nos experts ont déjà travaillé sur des terminaux interconnectés ces 18 derniers mois ».

Vers la standardisation des terminaux ?

Le but d’Ixonos est ainsi de promouvoir ces solutions en se focalisant aujourd’hui, sur une connexion standardisée. « L’idée est de faire en sorte que tous les mobinautes puissent se connecter de la même manière à leur véhicule quel que soit le modèle de leur téléphone » explique Roope Suomalainen avant d’ajouter « Nous sommes aujourd’hui capables de développer des applications qui suscitent le moins possible l’attention du conducteur ». Dans cette voie, l’entreprise souhaite ainsi ouvrir des possibilités de coopération avec d’autres partenaires. Aussi bien dans le secteur automobile que dans d’autres industries.