Pour satisfaire les différents acteurs de l’Internet des Objets, la FTC annonce un nouveau status quo.

L’Internet des objets bientôt soumis à une régulation plus stricte

La FTC suite à la multiplication de plaintes issues de consommateurs a annoncé l’organistion d’un workshop dédié à la régulation de l’Internet des objets visant à apporter des recommendations plus tranchées notamment concernant la protection des données.Cette industrie complexe représentant déjà plus de 2 milliards d’objets connectés à travers le monde soulève des enjeux de sécurité des réseaux utilisés et de protection des données privées brassées en permanence, ces deux enjeux étant inévitablement liés dans le cas des maisons connectées par exemple.

Etendre la catégorie de « données sensibles »

La FTC s’inspire jusqu’à présent de la législation en vigueur pour les données en ligne, dans son 2012 Privacy Report elle définit plusieurs catégories de données dites sensibles, celles-ci comprenant pêle-mêle données financières, médicales, de géolocalisation et toutes les informations concernant des mineurs. Pour ces données là, les développeurs seront contraints d’expliciter la demande de consentement préalable à l’utilisation et de renforcer la protection des données. Cette régulation par catégories utilisée jusqu’à présent entraine un flou pour tous les autres types de données, par exemple le contenu vidéo n’est pas directement concerné par cette définition. Selon le cabinet d’avocats Hogan Lovells qui s’appuie sur une décision prise le mois dernier par l’agence, la FTC  semble s’éloigner de cette doctrine positive et élargir cette notion de données sensible à un ensemble plus large de services.

Une demande conjointe des consommateurs et développeurs

L’absence d’une régulation claire et stable constitue un facteur de déstabilisation pour ce secteur émergent pourtant appelé à devenir une industrie de masse. Kaivan Karimi du constructeur de semi-conducteurs Freescale, a récemment appelé à l’organisation d’Etats généraux définissant la protection des données avant que de graves dysfonctionnements décrédibilisant l’industrie ne se produisent. L’Electronic Privacy Information Center ainsi que de nombreux entrepreneurs appellent à d’avantage de régulation afin de permettre le développement stable de cette industrie. Au delà de la protection privée, les consommateurs redoutent également la multiplication de frais cachés, par exemple certains loueurs de voitures facturent automatiquement des frais supplémentaires lorsque les utilisateurs dépassent les limites de vitesse ou utilisent certains services.