Associée aux programmes d'aide à la décision, la tablette numérique transforme les activités commerciales de la distribution, en facilitant le parcours client ou le suivi de marchandises.

L'iPad oriente les efforts commerciaux

Le micro-ordinateur n’est plus la forme dominante des assistants numériques du vendeur. Tablettes mobiles et traitements analytiques sont en passe de transformer les relations commerciales en rassemblant l’ensemble des données dispersées dans les systèmes pour offrir une vue unique du client. Près de 900 professionnels internationaux ont pu le vérifier, la semaine dernière à Monaco, lors du sommet Smics (Social Media Marketing and Intelligent Commerce Summit). Face aux solutions SaaS de gestion de la relation client - telle Salesforce Mobile sur iPad - les pistes dévoilées à Monaco sont de nouveaux tableaux de bord, historiques clients, agendas partagés et traitements automatiques destinés aux vendeurs et aux décideurs équipés d’une tablette Apple.

Des rappels visuels enrichissent la relation commerciale

Ainsi, un attaché commercial accompagne désormais les meilleurs clients dans chaque rayon pertinent de l’enseigne Le Printemps. Equipé d’un iPad, il rappelle au visiteur ses achats précédents avant de lui présenter les nouveaux choix cohérents de la saison à venir. Les décideurs consultent, pour leur part, des tableaux de performances quotidiens ; ils gèrent la marge nette, les ventes par marché, avec une vue globale de l’activité sur leur site : "les managers de nos magasins ont a leur disposition plusieurs indicateurs, des visuels clairs avec une reconfiguration en temps réel des informations. L’iPad est un outil très simple à utiliser. Ses graphiques dynamiques sont très appréciés", note Arnaud Lescroart, directeur de la Supply Chain et des systèmes d’informations. Transfuge de Decathlon, il a découvert au Printemps un très grand nombre d’inventaires liés à l’ancienneté des magasins.

Une vision du client à 360 degrés

Dès lors, sa priorité consiste à alléger l’outil de soutien commercial et ses traitements analytiques d’arrière-plan. "Mieux vaut avoir les bons indicateurs pour délivrer la bonne quantité d’articles au bon endroit", souligne-t-il. Pour le PDG de Microstrategy, Michael Saylor, le véritable saut technologique réside au cœur même de la tablette tactile : "Le logiciel mobile va remplacer tout ce qu’on écrit, manipule et transporte sur soi. Toutes les innovations informatiques glissent de l’ordinateur de bureau et de l’Internet vers les équipements mobiles", explique t-il à L'Atelier. Avant de conclure : "L’iPad devient une ardoise naturelle qui passera bientôt de l’entreprise à l’école pour délivrer un accès très simple aux connaissances les plus avancées".