Le MediaLab du MIT avait annoncé, il y a quelques semaines, son projet de production d'un ordinateur portable à 100 dollars destiné à l'éducation dans les pays émergents...

Le MediaLab du MIT avait annoncé, il y a quelques semaines, son projet de production d'un ordinateur portable à 100 dollars destiné à l'éducation dans les pays émergents.

Nicholas Negroponte, initiateur du projet annonce que, sous l'égide des Nations Unies, son projet va devenir réalité. Il devrait être lancé en novembre, au sommet mondial sur la société de l'information (SMSI), à Tunis. "Dans les pays émergents, l'avenir n'est pas la connectivité. Ce n'est pas encore résolu, mais certaines personnes y travaillent, en Wi-Fi, 3G, 4G, etc. Pour l'éducation, la direction c'est le laptop", explique-t-il.

L'initiateur du projet avait créé l'association One Laptop Per Child pour accompagner le projet. Parmi ses partenaires, on trouve AMD, Google, News Corp et Red Hat.

Le portable à 100 dollars made in MIT

La machine aura un processeur à 500 Mhz, une mémoire flash de 1Go, une carte wifi et des ports USB. Il sera exploité sous Linux. Pour contrer le problème potentiel des détournements, l'appareil devra être ultra-reconnaissable. "C'est un problème pour nous si les ordinateurs portables disparaissent à la douane ou sont volés. Nous voulons une machine qui est si distinctive que ce sera comme de voler un camion des postes", déclare un membre du MediaLab.

Son concepteur le veut "indestructible". Sa coque devrait donc être en caoutchouc. Sa solidité sera travaillée. Une autre de ses spécificités est sa batterie. L'accès à l'électricité n'étant pas généralisé, la batterie pourra être rechargée manuellement, à l'aide d'une manivelle.

Le prix, pourtant très réduit pourrait s'avérer être un obstacle. "100 dollars, c'est encore trop cher". Les pays intéressés doivent en effet s'engager pour un million d'ordinateurs. "Nous avons confirmé aux gouvernements qu notre prix va flotter et qu'il baissera dans le temps", déclare Nicholas Negroponte.

La fabrication des ordinateurs devrait commencer en 2006 pour5 à 15 millions de machines. Les pays qui sont intéressés par le projet sont la Chine, l'Egypte, la Thaïlande, le Brésil, l'Afrique du Sud et même l'Etat du Massachussetts... Ce dernier voudrait équiper ses quartiers défavorisés.
(Atelier groupe BNP Paribas- 30/09/2005)