monde, Amadeus remporte succès sur succès. Détenu par les compagnies Air France, l’allemande Lufthansa, l’espagnole Iberia à 22,9 % chacune et par l’américaine Continental Airlines (12,4 %), Amadeu...

monde, Amadeus remporte succès sur succès. Détenu par les compagnies Air France, l’allemande Lufthansa, l’espagnole Iberia à 22,9 % chacune et par l’américaine Continental Airlines (12,4 %), Amadeus va entrer cette année à la Bourse de Madrid, là où se trouve son siège. Cette introduction sera accompagnée d’une augmentation de capital. Les systèmes de réservation et de distribution électronique (GDS) sont le fer de lance des compagnies aériennes (ils prélèvent environ 20 F par trajet aérien), des hôtels et des sociétés de location de voitures. Devant le succès du système Sabre créé dans les années 80 par Américan Airlines, les Européens ont créé deux GDS, Amadeus et Galileo, chacun ayant ses propres actionnaires. Comptant aujourd’hui 182 000 terminaux dans 120 pays, Amadeus représente 475 compagnies aériennes et 44 000 hôtels. Avec 340 millions de réservations traitées annuellement grâce à la gestion de 50 millions d’horaires et de tarifs, Amadeus détient 28 % de parts du marché mondial. Mais la compétition est acharnée. Pour prendre pied sur l’énorme marché américain, Amadeus a acquis le GDS de Continental Airlines, System One. Fondé par British Airways, KLM, Alitalia et Swissair, Galileo et Apollo, le GDS d’United Airlines ont de leur côté fusionné. Amadeus devrait, quant à lui, fusionner prochainement avec l’américain Worlspan, détenu par Delta Air Lines, Northwest Airlines et TWA. L’opération lui permettrait de détenir 35 % de parts du marché mondial. Pour cela, Amadeus a besoin de nouveaux moyens financiers, ce que la Bourse de Madrid devrait lui fournir. (La Tribune 11/08/1998)