En entreprise, les salariés utilisent de plus en plus leurs propres outils technologiques. Loin de rejeter cette tendance, les responsables considèrent souvent cela comme un facteur de flexibilité et de productivité.

L'usage de ses appareils personnels redéfinit les frontières du travail

La multiplication des appareils technologiques, et notamment de ceux appartenant aux salariés, tend à faire disparaître la réalité d’un lieu de travail unique et commun. Une réalité qui ne serait pas pour déplaire aux responsables d’équipes. En effet, pour 58% des cadres dirigeants interrogés dans le cadre d’un rapport édité par Avanade, le principal bénéfice de l’utilisation de ces outils dans un but professionnel est de permettre aux salariés de travailler n’importe où et, pour 42% d’entre eux, de travailler en dehors des heures de bureau. Selon l’étude, baptisée « Dispelling Six Myths of Consumerization of IT », cette flexibilisation est un avantage reconnu par les dirigeants : « pour les responsables, la productivité et la possibilité de travailler n’importe sont cités comme les premiers bénéfices, avant même le moral des employés ou la possibilité de donner plus de responsabilités par ce biais aux jeunes collaborateurs », note à ce sujet Tyson Hartman, directeur Technologie d’Avanade. 

Les dirigeants voient les nouveaux usages informatiques d’un bon œil

Les responsables considèrent d’ailleurs sérieusement l’utilisation des outils personnels à des fins professionnelles : 65% des cadres supérieurs déclarent que la consumérisation informatique est une priorité absolue dans leur entreprise. Pour Tyson Hartman, l’acceptation est claire : « les départements informatiques sont en train d’adopter la technologie et de favoriser leur développement dans l’entreprise ». Et pour cause, 60% des entreprises affirment adapter leurs infrastructures informatiques pour accueillir ces outils personnels. Cette tendance devrait même croître sensiblement si l’on considère que 79% des dirigeants interrogés affirment qu’ils vont investir en vue de cette adaptation dans les douze mois à venir. Si cette tendance est aussi bien acceptée, la raison est à trouver dans l’usage que font les employés de leurs appareils personnels pour le travail.
 

Les employés ne passent pas leur temps sur leur boîte e-mail

Bien sûr, les outils personnels sont utilisés par les employés pour consulter les e-mails, selon 85% des dirigeants interrogés, et les réseaux sociaux pour 46% d’entre eux. Mais l’utilisation primaire des équipements personnels laisse place au recours à des outils à proprement parler professionnels. En effet, les dirigeants affirment que les employés utilisent également des applications de gestion de la relation client (45%), des applications de suivi des temps de travail (44%) ou un progiciel de gestion intégrée (38%). Ce sont donc des employés « proactifs » qui, selon le directeur Technologie d’Avanade, « utilisent leurs outils personnels qu’ils amènent chez eux pour être plus productifs au travail ». A tel point que 65% des chefs d’entreprises déclarent créer des contenus adaptés (documents, applications, etc.).  Reste à savoir comment les entreprises vont gérer cette possibilité d’accéder en permanence à ses outils professionnels afin qu’elle ne prenne pas l’ascendant sur la vie personnelle des salariés.
Rédigé par Renato Martinelli