Si l'usage des nouvelles technologies progresse en France, le ''fossé numérique'' lié essentiellement à l'âge et au niveau d'étude, reste important. Mais là où il est présent, l'ordinateur, et...

Si l'usage des nouvelles technologies progresse en France, le "fossé numérique" lié essentiellement à l'âge et au niveau d'étude, reste important. Mais là où il est présent, l'ordinateur, et dans son sillage Internet, font partie des usages quotidiens, davantage comme outil d'échange, s'agissant du web, que (et de plus en plus) comme modalité d'achat. Tels sont les principaux enseignements d'une étude menée par la TNS Sofres pour le compte du groupe Casino et de L'Hémicycle.

Les pratiques liées à l'ordinateur et Internet opposent jeunes et vieux, diplômés et non diplômés

La proportion moyenne de Français qui allument "régulièrement ou tous les jours" (60 %) un ordinateur cache de grandes disparités : parmi les diplômés du supérieur ou les 18-24 ans, 9 personnes sur 10 utilisent régulièrement ou quotidiennement un ordinateur, alors que cette situation ne concerne que 13 % des plus de 65 ans et des non diplômés.

L'usage d'Internet obéit aux mêmes logiques : une personne sur deux déclare se connecter "régulièrement" ou "tous les jours", mais ce taux varie de 83 % parmi les 18-24 ans à 9 % chez les 65 ans et plu.

Une pratique qui devient quotidienne parmi les utilisateurs

Ces clivages entre utilisateurs et non utilisateurs sont en passe de devenir de réelles différences de modes de vie, car pour la plupart des utilisateurs, l'allumage de l'ordinateur et la connexion à Internet sont des gestes quotidiens. 43 % des interviewés déclarent ainsi allumer un ordinateur "tous les jours" (chez eux ou au travail), et 30 % disent se connecter à Internet "tous les jours".

Des pratiques d'échanges

La réception ou l'envoi d'e-mail, quotidiens pour 24 % des Français, et régulière pour 21 %, sont quasiment aussi fréquentes que la connexion à Internet qui devient ainsi le support d'un nouveau mode de communication professionnelle ou privée. Plus rare, la pratique des chat (7 % y ont recours régulièrement ou quotidiennement) reste avant tout l'apanage des plus jeunes (27 % des 18-24 ans), de même que le téléchargement de musique ou de films (18 % des jeunes le font au moins régulièrement, pour 5 % en moyenne des Français).

Dopé par la multiplication des appareils numériques, notamment dans la téléphonie mobile, le traitement ou le stockage informatique de photographies se répand (48 % l'ont déjà fait et 23% le font régulièrement) et pas seulement parmi les plus jeunes.

Plus épisodiques, les pratiques d'achats par Internet concernent cependant une part significative des Français : 32 % ont déjà acheté en ligne et 11 % le font régulièrement.

(Atelier groupe BNP Paribas - 25/04/2005)