Depuis deux jours, Google a mis sur le marché la nouvelle version de sa barre d'outils (Toolbar) pour Internet Explorer. Cette ''toolbar'' a gagné une popularité immense grâce à l'accès immédiat...

Depuis deux jours, Google a mis sur le marché la nouvelle version de sa barre d'outils (Toolbar) pour Internet Explorer. Cette "toolbar" a gagné une popularité immense grâce à l'accès immédiat donné au moteur de recherche le plus populaire de la planète et grâce à des fonctionnalités bien pensées comme le blocage des fenêtres "pop-up" ou l'affichage du "PageRank" des page Web visitées.

Rappelons que le "PageRank" est la note de popularité d'une page calculée par Google. Cette dernière sert à classer les pages lors des affichages de résultats de recherche.
La version 3 de la "toolbar" Google apporte trois nouvelles fonctionnalités très pratiques :
> cliquer pour agrandir

WordTranslator : ce dictionnaire permet d'obtenir la traduction d'un mot anglais par un simple clic droit sur le mot dans la page web.  

SpellCheck : cette fonctionnalité permet de vérifier l'orthographe des mots directement dans les formulaires contenus dans la page web. C'est ainsi très pratique lorsqu'on écrit un email :
> cliquer pour agrandir

AutoLink : Cette fonctionnalité modifie la page visualisée par l'utilisateur en proposant des liens automatiques. Ainsi, Google redirige les adresses postales vers Google Maps, les code de livre ISBN vers Amazon ou les n° d'immatriculation de véhicule vers leurs historiques... C'est pratique, surtout pour les Etats-Unis.
Cette fonctionnalité a toutefois provoqué de nombreuses réactions dans la communauté. Par exemple une bibliothèque affichant des liens ISBN renverrait directement vers Amazon (sic) ! Les utilisateurs ne peuvent pas paramétrer ces liens et il est probable que nombre d'entre eux ne se rendent même pas compte de la modification effectuée par la Toolbar Google. La question est de savoir si un outil, fût très efficace, a le droit de modifier le contenu des pages Web en fonction de ses propres critères ?...
Article rédigé par Pierre Poignant (Atelier groupe BNP Paribas - 23/02/2005)