Dans un délai de douze à dix-huit mois, la Communauté de communes du Pays de Laval, veut créer un centre d'appel qu'elle espère porteur de 150 postes de travail, soit environ 200 emplois. Un partena...

Dans un délai de douze à dix-huit mois, la Communauté de communes du Pays de Laval, veut créer un centre d'appel qu'elle espère porteur de 150 postes de travail, soit environ 200 emplois. Un partenariat a pour cela été proposé par le maire, François d'Aubert à la société dijonnaise Teletech International, spécialisée dans l'installation de "call centers". Emmanuel Mignot, le PDG de Teletech, explique "François d'Aubert a une démarche très en amont. Laval propose un bâtiment et avec eux nous montons le projet pour qu'il soit le plus compétitif possible". Teletech se charge également de la commercialisation du site. Tout en confirmant "nous sommes en effet en contact très avancé, même s'il est un peu tôt pour s'engager sur le nombre de créations d'emplois", la communauté de communes de Laval reste discrète sur le sujet. Il faut dire qu'il existe une forte concurrence entre villes pour accueillir ces centre d'appel et leurs emplois. Le marché est, en effet, en plein essor. Selon Emmanuel Mignot "il croît de 20 à 30 % chaque année en Europe et cela durera ainsi au moins jusqu'en 2002". Par rapport à ses voisins européens, la France est en retard. Pour le PDG de Teletech "il y a sans doute 200 000 emplois à créer en France dans ce domaine". En 1998, Teletech a réalisé un chiffre d'affaires de 35 millions de F (5,3 millions d'euros). Annonçant "une augmentation de capital significative" avec l'entrée à hauteur de 8 % de la Caisse des Dépôts et Consignations, Emmanuel Mignot, estime "Cette année, nous allons progresser de 200 % et, en l'an 2000, nous devrions atteindre 110 millions de F". Employant 160 personnes, Teletech a déjà monté des centres d'appel à Toucy (Yonne) et à Saint-Afrique (Aveyron). Devant ouvrir en septembre à Toulaud (Ardèche), le prochain centre devrait créer en trois ans une cinquantaine d'emplois. D'autres projets sont en cours au Maroc, à Marseille et à Tours. (Les Echos - 3/05/1999)