Avec le service gratuit WebAnywhere, les internautes déficients visuels ne sont plus obligés d'être munis d'un matériel spécifique pour avoir accès aux informations publiées sur Internet.

Mobilité et connectivité font désormais partie des exigences de tout internaute. Une accessibilité qui reste cependant limitée pour les personnes handicapées. En effet, pour les dix millions d'Américains aveugles ou malvoyants, avoir accès à un ordinateur requiert un lecteur d'écran : un logiciel spécial capable de transmettre le code informatique à une synthèse vocale, ou une plage braille. Ce, afin que l'écran puisse être consulté autrement que visuellement. Or, si l'utilisateur veut être connecté aussi bien chez lui, que lorsqu'il est dans une bibliothèque ou à l'hôtel, cela induit qu'il doit avoir son propre ordinateur avec lui. L'Université de Washington a développé un logiciel baptisé WebAnywhere, qu'elle a installé sur un serveur web. Le logiciel traduit vocalement tout texte en ligne (speech-to-text), sur tout ordinateur, à condition que celui-ci soit doté de haut-parleurs ou d'écouteurs.
Gratuit et sans pré installation
"Notre solution est destinée aux déficients visuels qui voudraient avoir accès à Internet mais qui n'ont pas avec eux leur propre machine", explique Richard Ladner, fondateur du projet. Ainsi, WebAnywhere est disponible en ligne, gratuitement. Contrairement aux autres lecteurs d'écrans disponibles sur le marché, il ne requiert aucune pré installation puisqu'il est activable et utilisable directement depuis le web. Au niveau technique, le texte est traité sur un serveur externe puis renvoyé sous forme audio à l'utilisateur dans son navigateur."Avec cette application, il n'y a plus besoin d'installer un logiciel sur le poste client", commente Pierre Guillou, responsable du département Accessibilité Numérique de l'association BrailleNet.
Respecter les règles d'accessibilité reste indispensable
"Les problèmes de coût et d'installation sur tout terminal web pourraient donc être levés. C'est ce qui fait que l'idée et le projet sont intéressants". Reste que pour pouvoir assurer une bonne restitution du site Internet, il faut avant tout que ce dernier soit codé accessible. C'est ce qu'explique Pierre Guillou :"le site doit respecter les règles WCAG de WAI, les normes d'accessibilité aux déficients visuels". Il souligne par ailleurs que tout utilisateur a ses propres habitudes avec son lecteur d'écran. Si le malvoyant utilise habituellement une plage braille, la synthèse vocale peut s'avérer insuffisante ou déstabilisante à l'utilisation. Le service est disponible uniquement en anglais. Les développeurs travaillent sur une version chinoise. Autre amélioration en attente : à court terme, les utilisateurs pourront régler la vitesse du flux de lecture du texte.