La Sofres a réalisé, à la demande d'AOL, du 2 au 4 mai dernier, un sondage auprès des parents d'enfants âgés de 6 à 16 ans sur leurs perceptions des enjeux et des risques d'Internet pour leurs enfan...

La Sofres a réalisé, à la demande d'AOL, du 2 au 4 mai dernier, un sondage auprès des parents d'enfants âgés de 6 à 16 ans sur leurs perceptions des enjeux et des risques d'Internet pour leurs enfants et leurs attentes en matière de contrôle parental d'accès au réseau. Selon 58 % des parents non connectés et 82 % des parents connectés, leurs enfants ont déjà utilisé Internet, à la maison, à l'école ou chez quelqu'un d'autre. Leurs enfants n'ont jamais utilisé Internet pour 41 % des parents non connectés et 17 % des connectés. Si les parents se connectent, leurs parents pratiquent d'avantage l'Internet. Ainsi, selon 73 % des parents ayant surfé au cours du dernier mois, mais dont le foyer n'est pas connecté, déclarent que leurs enfants ont déjà fait de même, contre 52 % des parents ne s'étant pas connectés au cours de cette période. 30 % des parents dont le foyer est connecté se connectent tous les jours ou presque et 8 % estiment que leurs enfants font de même. 76 % au total se connectent au moins une fois par semaine et 51 % estiment que leurs enfants surfent de la même façon. Pour 98 % des parents connectés, savoir utiliser Internet est important ou essentiel pour l'avenir de leurs enfants. Il en va de même pour 80 % des parents non connectés. Pour 63 % des parents connectés et 59 % des non connectés, leurs enfants doivent savoir utiliser Internet parce que le réseau sera présent dans tous les domaines de la vie quotidienne, pour s'informer ou faire des achats par exemple, pour respectivement 46 % et 44 %, cela leur sera nécessaire pour leur vie professionnelle. 72 % des parents non connectés et 36 % des connectés estiment que leurs enfants maîtrisent Internet mieux qu'eux. 56 % des parents connectés pensent être plus compétents dans ce domaine que leurs enfants. 60 % des parents non connectés et 51 % des connectés s'inquiètent que leurs enfants puissent un jour accéder à des contenus inappropriés pour leur âge. Dans ce domaine, 82 % des parents connectés ou non, et 74 % des connectés citent en premier les contenus du type image pornographique ou violente Viennentt ensuite, surtout pour les hommes, la propagande de sectes ou de groupes politiques extrémistes (47 et 43 %) et pour les femmes le risque de rencontre de personnes mal intentionnées sur les espaces de discussion par exemple (44 et 42 %). 72 % de l'ensemble des parents et 53 % des parents connectés estiment qu'il ne faut pas laisser les enfants naviguer seuls. La majorité des parents (respectivement 96 et 99 %) jugent indispensable le fait de discuter avec les enfants de ce qu'ils font sur Internet. 91 % de l'ensemble des parents et 77 % des parents connectés pensent qu'il faut définir au préalable ce à quoi leurs enfants peuvent accéder sur Internet. 88 % de l'ensemble des parents et 78 % des parents connectés jugent "important" de disposer sur leur ordinateur d'un moyen de contrôle permettant de savoir ce que font leurs enfants sur Internet. Pour l'ensemble des parents, 95 % souhaitent délimiter le type de contenu auquel les enfants peuvent accéder sur Internet, 80 % limiter automatiquement la durée de connexion, définir les fonctionnalités auxquelles les enfants peuvent accéder et, dans une moindre mesure, définir des horaires (72 %). Si dans leur grande majorité, les parents connectés jugent également important le fait de délimiter le type de contenu (84 %) et définir les fonctionnalités (73 %), ils ne sont en revanche que 54 % à juger important la limitation automatique de la durée de connexion des enfants. Pour 64 % de l'ensemble des parents et 46 % des connectés la mise à disposition d'un système de contrôle parental est un critère décisif pour le choix d'un fournisseur d'accès. (Christine Weissrock - Atelier BNP Paribas - 23/06/2000)