BufferBox apporte une solution de rechange aux consommateurs en ligne qui ne disposent pas d'une adresse de livraison sûre ou reconnue. Un aspect jusque-là négligé de la chaîne de l'e-commerce.

La livraison consignée : un nouveau maillon dans la chaine de l'e-commerce

Une des conséquences de l'augmentation du commerce en ligne est que les gens reçoivent de plus en plus de paquets, un processus qui n'a pratiquement pas connu la moindre innovation. De nombreux consommateurs ont connu la frustration de paquets non reçus, de coûts additionnels d'une nouvelle distribution ou même de la boîte postale. La demande d'une solution de livraison simple a poussé Amazon à ouvrir des bornes de livraison en plusieurs endroits des États-Unis, mais une start-up établie en Ontario proposait déjà ce service aux étudiants de Waterloo depuis le début de 2011. BufferBox  se déploie maintenant à Toronto et propose aux consommateurs une alternative gratuite à leur propre adresse de livraison.

Une adresse alternative pour le consommateur…

Le consommateur crée un compte et reçoit une adresse qu'il peut choisir comme nouvelle option de livraison, qui lui permet de faire des envois à des boîtes BufferBox moyennant une petite commission et de recevoir des colis de tous les services de livraison. Quand un colis arrive, il reçoit un PIN pour accéder à la borne et retirer son paquet. BufferBox s'attribue une partie des coûts de livraison, et on peut voir cette option de livraison sur les sites d'e-commerce des cybermarchands « intégrés ». Le consommateur n'a pas à payer de supplément lorsqu'il achète sur ces sites et qu'il choisit l'option de livraison BufferBox, mais pour les autres cybermarchands, il doit payer 3 dollars par paquet.

…Une plate-forme de livraison ouverte pour les cybermarchands

Le Locker Delivery d'Amazon a reçu un accueil mitigé chez BufferBox. Comme ils l'ont indiqué au Wall Street Journal, cela à décourager les fondateurs mais l'un d'eux, Mike McCauley, a ajouté que ce développement « crédibilise la technologie ». Comme Amazon contrôle 30% du marché du commerce en ligne, cela laisse l'opportunité aux autres vendeurs soucieux de diversifier leur offre de livraison. Les cybermarchands partenaires réalisent une partie du trafic de livraison, mais les autres, de même que les consommateurs, peuvent utiliser le service BufferBox, ce qui en fait une plate-forme ouverte. La start-up compte ouvrir de nouvelles bornes dans les autres grandes villes canadiennes de même qu'aux États-Unis.