La société Local Projects propose de nouveaux outils et une nouvelle conception de l’espace muséographique qui promet de chambouler l’expérience du visiteur.

Local Projects tente de faire évoluer le musée avec l’actualité

Le mémorial du 11 septembre à New-York est l’occasion pour les concepteurs du lieu d’exploiter de nouvelles technologies pour améliorer la muséographie. L’entreprise Local Projects est à la tête du projet et propose de nombreuses innovations pour changer en profondeur l’expérience de visite.

L’idée principale qui a mené l’entreprise, selon son fondateur Jake Barton, est la suivante : l’histoire change en permanence, elle n’est pas figée. Le musée doit donc s’adapter, être capable d’évoluer en fonction de cette vision en perpétuelle évolution. C’est ce qui les a conduit à développer un algorithme capable de trier par thèmes les quelque 2 millions d’articles produits sur le sujet des attentats depuis 2001. Ils ont alors créé un mur tactile affichant les résultats en fonction des recherches du visiteur. Un mur mis à jour en permanence par les nouveaux articles écrits. Loin d’être un sanctuaire, le musée tend donc à se mettre en interaction avec son temps, à ne plus être qu’un simple instantané.

Dans le même esprit, ils ont voulu permettre au visiteur de laisser sa marque, d’ajouter lui aussi son vécu des évènements pour le cas du mémorial du 11 septembre. Et grâce à un stylet développé pour le Cooper-Hewitt Smithsonian Design Museum, toujours à New-York, Local Projects permet au visiteur de dessiner des formes sur une table tactile qui reconnaît immédiatement des oeuvres associées au dessin. Une pièce entière du musée est même consacrée à la personnalisation avec un papier peint qui évolue selon le design créé par le visiteur avec son stylet. Résultat : les designs proposés par le musée évoluent automatiquement en fonction des modes et des tendances grâce aux visiteurs-acteurs.

La réalité virtuelle et les technologies 3D sont déjà utilisées dans plusieurs musées mais elle ne changeait pas vraiment la manière dont le visiteur abordait le lieu. Tout juste ajoutaient-elles quelques fonctionnalités nouvelles. Les musées virtuels se développent aussi de leur côté. En revanche, les projets développés par Local Projects promettent de modifier la nature même du lieu muséographique pour créer toujours plus d’interactions et faire évoluer l’expérience en fonction de l’actualité et des tendances.

Rédigé par Guillaume Scifo