Ce projet Kano s’inscrit dans la tendance "Do it yourself" et manie tant l’aspect ludique que pédagogique pour mieux appréhender le fonctionnement d'un ordinateur et le codage.

[LTW] Comment apprivoiser la technologie en fabriquant son propre ordinateur

Récolte record obtenue pour un projet  participatif sur Kickstarter en 2013, le projet Kano a obtenu 1, 52 million de dollars en trente jours auprès de quelques 14000 contributeurs, soit plus de 10 fois le montant initial réclamé. A l’origine d’un tel engouement participatif pour un projet né à Londres, un ordinateur en kit à fabriquer soi-même . "Plus simple qu’un légo" scandent ses 3 fondateurs et ceux chargés de le promouvoir. Mais au-delà de ce slogan marketing se niche une volonté pédagogique de mieux comprendre une machine avant de s’en servir. "On utilise tous nos tablettes, smartphones, ordinateurs toute la journée mais sans vraiment comprendre comment cela fonctionne réellement", insiste Mathew Keegan, Directeur de clientèle pour Kano, interrogé à l’occasion de la London Technology week.

Un système d’exploitation en open source

"Chacun devrait pouvoir maîtriser les outils technologiques, pas seulement les consommer", explique Mathew. Kano offre cette occasion. Il se présente sous la forme d’un kit composé de onze pièces fabriquées en Chine  et deux minutes, d’après la vidéo de démonstration suffisent à le construire. Mais son intérêt va au-delà car cette construction simpliste ne doit pas masquer son champs d’application.  En effet, Kano permet de s’initier au codage et créer ses propres jeux, sa musique, lire des vidéos en HD, etc. Enfin, Kano utilise un système d’exploitation en open source, ce qui permet à chaque utilisateur de le modeler selon ses besoins. Le kit ne comprend pas d’écran mais les câbles HDMI et prise USB fournis suffisent à raccorder l’ensemble à n’importe quel écran ou tablette.

Intégrer les programmes scolaires

"On a testé le kit auprès d’une centaine de personnes, de 6 à 80 ans. Qu’importe l’âge en réalité". En témoigne le succès de la campagne participative. Actuellement, 15.000 kits sont déjà pré-vendus via Kickstarter et le magasin en ligne de Kano. Les destinataires devraient bientôt le recevoir. "Pas seulement au Royaume-Uni mais partout dans le monde", insiste Mathew. Beaucoup d’écoles et de professeurs ont déjà contacté les équipes de Kano pour une éventuelle utilisation à l’école.  Pour ce dernier, "c’est un outil parfait pour contribuer à mettre en place de nouveaux programmes au Royaume-Uni et nous travaillons avec des enseignants pour fournir des laboratoires Kano à l’école".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Rédigé par Virginie de Kerautem
Journaliste