Lycos Europe (http://www.lycos-europe.com) a réalisé au cours de l’exercice 2000-2001 clos le 30 juin, un chiffre d’affaires de 138,9 millions d’euros, en hausse de 240 % par rapport à l’exercice p...

Lycos Europe (http://www.lycos-europe.com) a réalisé au cours de l’exercice 2000-2001 clos le 30 juin, un chiffre d’affaires de 138,9 millions d’euros, en hausse de 240 % par rapport à l’exercice précédent (40,2 millions d’euros. Au cours du dernier trimestre (avril à juin 2001), le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 40,2 millions d’euros, soit une progression de 157 % par rapport à la même période de l’exercice précédent. Pour l’ensemble de l’exercice, Lycos Europe affiche une perte d’exploitation (EBITDA) de 202,1 millions d’euros. Afin d’améliorer la performance de Lycos Europe, le groupe a annoncé le 11 septembre dernier le lancement d’une vaste restructuration visant la croissance du chiffre d’affaires et une réduction accrue des coûts. Ce programme prévoit un recentrage du groupe sur ses métiers (moteur de recherche, communication, e-commerce et contenus de chaînes thématiques), une intégration renforcée des sociétés acquises, un modèle de publicité en ligne optimisé et l’exploitation de nouvelles sources de revenus. Par ailleurs, Lycos Europe a entamé une rationalisation de ses effectifs touchant 300 personnes à travers l’Europe. Au cours du dernier trimestre, Lycos Europe a accru le nombre de ses visiteurs uniques et a conservé sa position de leader en terme de couverture géographique avec plus de 16 millions de visiteurs uniques en Europe (source Nielsen European Domain Reach excluant les sites dot.com américains). Christophe Mohn souligne « Lycos Europe ne se contente pas d’afficher des résultats très satisfaisants au niveau européen. Le groupe fait aussi clairement parti des leaders sur des marchés nationaux importants comme la France et l’Allemagne, avec un taux de pénétration respectivement de 44,8 % et de 38,8 % » (source Nielsen Netratings août 2001). « Lycos Europe a réussi à s’implanter fortement dans ces pays et vise, dès à présent, à atteindre cette position dominante sur chacun des marchés clés ». (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 26/09/2001)