Les achats sur mobile devraient connaître une croissance spectaculaire en Europe en 2015, avec le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France en tête de file.

Le M-commerce en Europe devrait peser 140 milliards d’euros en 2015

L’année 2015 sera l’année du M-commerce, prédit le Centre for Retail Research Nottingham (CRR) dans sa dernière étude pour le compte de l’entreprise de services marketing Retailmenot. Celle-ci indique le rôle majeur de l’Europe dans le développement du M-commerce, et prévoit un bon de 93% des achats en ligne passés via des smartphones en 2015. Un marché qui représentera plus de 140,5 milliards d’euros de dépenses uniquement en Europe. Une hausse qui s’explique par l’augmentation du nombre de propriétaires de smartphones notamment en Grande-Bretagne, pays où les trois quart de la population sont équipés contre un peu plus de la moitié en France (55%). Un taux de pénétration en France légèrement inférieur au taux moyen en Europe qui s’élève à 60%. L’utilisation des smartphones évolue également : 72% des possesseurs de smartphones au Royaume-Uni s’en sont servi pour visiter une boutique en ligne lors des trois derniers mois, contre 49% en France. Outre-Atlantique, près de 69% de la population possède un smartphone et 74% d’entre eux l’utilisent pour consulter des boutiques en ligne.

Le Royaume-Uni et l'Allemagne leaders du M-commerce en Europe

En 2014, si l’ordinateur reste globalement le terminal leader pour acheter en ligne, le smartphone gagne un peu de terrain, notamment en Europe. Le Royaume-Uni se démarque comme champion du M-commerce avec 11% de transactions réalisées via le mobile. En France, ce chiffre est de 6%. Le Royaume-Uni se positionne de ce fait en tête devant les Etats-Unis qui affiche un taux de 10%. D’après l’étude, la part des dépenses de m-commerce en Europe devrait majoritairement provenir du Royaume-Uni (39%), deux fois plus que la France (16%). L’Allemagne se démarque bien puisqu’elle se situe en deuxième position avec 32%. Toujours selon les prévisions de l’étude, de nombreux pays devraient afficher en 2015 des taux de croissance à trois chiffres quant à l’achat en ligne : 108% en Allemagne, 117% en France, 100% en Pologne alors que la croissance du Royaume-Uni tablerait à 79% : signe que les autres pays d’Europe sont en passe de rattraper le leader britannique. Mais le M-commerce prend en compte également les achats réalisés sur tablettes. Or, ce support représente lui aussi un élément à part entière de M-commerce. En 2013, une étude prévoyait que les achats en ligne réalisés sur tablettes surpasseraient ceux réalisés sur smartphones. Or, ladite étude de Retailmenot prévoit le contraire tout en indiquant une augmentation de l’usage de la tablette. En Espagne, le bond devrait être de 132%, 96% en Allemagne et 76% au Royaume-Uni. Mobilité et confort d’usage (écran plus grand qu’un smartphone) font de la tablette un élément clé du M-commerce.

Acheter sur Internet à partir d'un PC, Smartphone ou tablette ?

Les parts des transactions internet par type d'appareil en 2014

Pourquoi une telle croissance ?

Selon Anne-Marie Schwab, Directrice Générale de RetailMeNot France : « Les nouvelles générations de smartphones permettent une meilleure expérience d’utilisateur, avec des connexions plus rapides et des écrans de plus en plus grands, et de ce fait plus agréables pour le shopping » Alors que le smartphone n’est utilisé que pour « surfer », l’achat sur ordinateur ou tablette est privilégié, ceux-ci permettant de mieux voir les produits. Néanmoins, le développement de logiciels de paiement en ligne ou encore de géolocalisation facilitent le développement de l’achat sur mobile. Avoir son mobile en permanence sur soi favorise l’acte d’achat car les produits sont à portée de main et l’acte d’achat devient rapide, tout ceci consiste à fluidifier l’expérience d’achat. Au-delà des performances matérielles, les innovations pour faciliter le m-commerce se multiplient : l’émergence de « wearables » pour effectuer des transactions, mais aussi la démocratisation de monnaies digitales telles que le bitcoin. Ces expériences sont en passe de convaincre en plus en plus d’utilisateurs à l’avenir promet l’étude. Y compris les Français puisque l’évolution du m-commerce devrait hisser la France sur la 3ème marche du m-commerce européen, derrière le Royaume Uni et l’Allemagne, avec des consommateurs qui cette année, pourraient effectuer 19% de leurs dépenses en ligne sur mobile.

Rédigé par Anthéa Delpuech