Des concepts d’équipements connectés pour la porte d’entrée de la maison sont développés afin de libérer le propriétaire de l’attente et de la présence obligatoire à domicile.

Maison connectée : ouvrir sa porte ou répondre à distance

En juin 2014, le chiffre d’affaires généré par le e-commerce BtoC en Europe a enregistré une hausse de 16,3% en un an glissant, indique la Fevad (Fédération du E-commerce et de la Vente à Distance) dans son dernier rapport. En première position, le Royaume-Uni totalise au premier trimestre des ventes à hauteur de 107,2 milliards d’euros, devant l’Allemagne et la France (51,1 milliards d’euros). La croissance des achats en ligne conduit à une augmentation presque corrélée des livraisons à domicile. En effet, en France par exemple, les internautes sont 80% à choisir ce mode de livraison. Pourtant, cela reste contraignant et chronophage de rester à domicile ou pire, frustrant de rater le livreur. Deux startups, toutes deux fondées au Royaume-Uni, ont donc décidé de connecter sonnettes et serrures aux smartphones. L’une conçoit une sonnette connectée en WiFi et l’autre est un service proposé par onefinestay, entreprise de location d’appartements haut de gamme entre particuliers.

Des systèmes permettant l’ubiquité

i-Bell est une sonnette connectée en WiFi permettant de transmettre la vidéo du visiteur sur le smartphone du propriétaire de la maison. Cette sonnette, totalement autonome, se connecte au routeur WiFi du domicile et envoie une notification d’appel sur le smartphone ou tout autre appareil mobile. Le propriétaire de la maison peut ainsi voir qui sonne à sa porte et interagir avec le visiteur, où qu’il se trouve, pour lui préciser son horaire d’arrivée ou bien une adresse proche pour déposer un colis ou le rejoindre. Le système Sherlock de onefinestay pour sa part, se présente sous la forme d’un boîtier accroché près de la porte, et envoie une notification par SMS au propriétaire qui pourra déverrouiller sa porte à distance. Ne nécessitant pas de changement de serrure, le système est compatible avec 95% des serrures existantes.

Un pas de plus vers la maison connectée

La startup i-Bell, qui a débuté son activité l’année dernière, est désormais en période de recherche de financement et a lancé une campagne de crowdfunding sur Kickstarter. L’objectif à atteindre a largement été dépassé et l’entreprise a réuni plus de 44 000 livres sterling (56 000 euros). Le prix de vente envisagé pour cette sonnette i-Bell devrait être de 170 livres, soit 215 euros. Le système Sherlock est déjà mis en place dans quelques locations proposées par onefinestay. En effet, l’entreprise souhaite offrir un service haut de gamme clés-en-mains à ses clients. Sherlock apparaît donc comme une option avantageuse pour équiper les domiciles ou appartements des propriétaires qui les mettent souvent en location pour les libérer de la corvée d’attente de remise des clés.

 

 

Rédigé par Eliane HONG
Journaliste