Directement inscrit dans la tendance des maisons connectées et de la Smart City, un dispositif de capteurs d’humidité permet de protéger sa maison.

La maison intelligente reste au sec grâce aux capteurs basse consommation

6965 dollars de frais en moyenne (5190 euros) aux Etats-Unis pour chaque incident imputé aux dégâts des eaux. C’est le chiffre qu’avancent les entrepreneurs de Snupi Technologies à l’origine de WallyHome, un système intelligent apte à détecter les fuites ou risques d'infiltration d'eau dans les habitations. Tout comme le Phone Alert Incendie développé par Alcatel, le fonctionnement de Wally dépend de capteurs et de technologies sans fil à même de déclencher une alerte en cas de problème. L'argument de vente de ce type de dispositif repose sur la rapidité de l'alerte qui permet d'agir au plus vite et d'amoindrir voire de prévenir les incidents. En plus de préserver l’habitat des dégradations de grande ampleur de manière certaine, l’utilisation de WallyHome pourrait à terme faire bénéficier les propriétaires de réductions auprès de leurs assurances.

Se débarrasser des inquiétudes liées aux inondations

Le kit complet contient une base et six capteurs. Relativement facile à installer, ils apparaissent comme un investissement intéressant pour les propriétaires de résidences secondaires. En effet, après s'être créé un compte utilisateur, il suffit de disposer les capteurs dans les zones à risque, de les nommer selon leur localisation, puis de les activer à l'aide d'un smartphone préalablement connecté à l'application mobile. Dès lors, si l'une des zones sensibles à l'eau (une sur la partie horizontale du capteur et une autre sur la verticale) détecte de l'humidité, l'information est transmise à la base reliée au Wifi et l'utilisateur reçoit immédiatement une alerte sur son smartphone. Les capteurs ne s'arrêtent pas à la détection des fuites d'eau mais mesurent aussi le taux d'humidité et les variations de température, lesquels peuvent être visualisés en temps réel, à distance et d'un seul coup d'oeil.  Simple d'utilisation, le produit peut aussi se targuer d'une très longue autonomie.

10 ans d'autonomie ou la fin des problèmes de batterie

La startup basée à Seattle a voulu se démarquer des autres acteurs du domaine grâce à un dispositif libéré des contraintes liées à la durée de vie des batteries. Le produit a émergé d'un projet de recherche lancé par l'Université de Washington, le "Sensor Nodes Utilizing Powerline Infrastructure" qui a donné son nom à l'entreprise, SNUPI, et assure aux WallyHome une autonomie d'environ dix ans. Pour atteindre cette longévité, les ingénieurs ont cherché une alternative aux très énergivores connexions Wifi ou Bluetooth. Ils l'ont trouvée dans le recours au réseau électrique de la maison - constitué par les câbles cachés dans les murs - qu'ils utilisent comme un gigantesque réseau d'antennes. Les capteurs, du moment qu'ils sont placés à proximité de ce réseau filaire pourront communiquer avec la base tout en consommant très peu d'énergie. La technologie SNUPI utilisée pour ces capteurs d'humidité, si elle était cédée à l’exploitation promettrait de faire des émules dans d'autres dispositifs destinés à rendre la maison plus intelligente et connectée. Si les Wally se répandaient, la compilation des données et l’élaboration de modèles généraux efficaces qui en découlerait, inscrirait même le dispositif dans une démarche Smart City.

Rédigé par Lucie Frontière
Journaliste