Selon une étude sur le secteur de l’audiovisuel en ligne réalisée par Digital Business Survey, 32,4 % des sociétés Internet spécialisées dans l’audiovisuel ont vu le jour en 1999. Bien que la créati...

Selon une étude sur le secteur de l’audiovisuel en ligne réalisée par Digital Business Survey, 32,4 % des sociétés Internet spécialisées dans l’audiovisuel ont vu le jour en 1999. Bien que la création d’entreprises dans ce secteur se ralentisse (32 en 1999, contre 13 seulement en 2000), ces jeunes pousses, capitalisant sur la percée du haut débit, prévoient un chiffre d’affaires moyen pour 2000 d’environ 31,97 millions de F, contre 14,10 et 16,20 millions réalisés respectivement en 1998 et 1999. Les producteurs de contenus audiovisuels en ligne affichent le chiffre d’affaires prévisionnel pour 2000 le plus élevé (66,4 millions de F), alors que les diffuseurs tablent sur 23,21 millions de F. Qu’ils soient producteurs de contenus vidéo, spécialistes de la retransmission d’évènements en direct (Streampower, Dbee, Streaming Box, World Media Live ….), concepteurs de contenus sonores (Mcity, Toutouie), Web TV (Canalweb, Clicvision, Nouvo) ou webradio (No Problemo, Diora.com …), tous vont devoir affronter la contre-attaque des acteurs traditionnels de l’audiovisuel. Ces derniers passent désormais au web. Les supports traditionnels ont ainsi mis en ligne leurs sites, riches en contenus audiovisuels interactifs. Ils se lancent même dans la production de contenus taillés pour Internet, et engagent des budgets importants sur le web. Les nouvelles plates-formes d’accès à Internet (télévision interactive, téléphone portable, consoles de jeux …) devraient contribuer à la multiplication des programmes audiovisuels et des modèles économiques. De nombreuses chaînes traditionnelles veulent développer un espace dit «closed garden» dans lequel les télénautes pourront utiliser leur poste de télévision pour découvrir des contenus audiovisuels, passer des commandes en ligne de biens et de services sur lesquels ils seront commissionnés. CanalSatellite et TPS se sont déjà engagés sur cette voie. Vous pouvez commander l’étude complète de 210 pages «L’explosion du marché de l’audiovisuel sur l’Internet français» (8 000 F HT) sur le site http://www.digitalbusiness.fr (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 24/11/2000)