Le Groupement des Cartes Bancaires a vu son chiffre d'affaires de 1,141 milliards de F progresser de 11 % l'an dernier, pour un total de 3,48 milliards d'opérations. Le nombre de cartes en circula...

Le Groupement des Cartes Bancaires a vu son chiffre d'affaires de 1,141 milliards de F progresser de 11 % l'an dernier, pour un total de 3,48 milliards d'opérations. Le nombre de cartes en circulation est passé en un an de 27,8 millions à 30,3 millions, soit une hausse de 12 %. Le nombre de DAB a augmenté de 9 % à 29 400 et les points d'acceptation chez les commerçants sont passés de 560 000 à 586 000. Le taux de fraude se situait l'an passé à 0,018 %, faisant du système "CB" l'un des plus sûrs du monde. Selon la Sofres, 98 % des titulaires de cartes et 95 % des commerçants sont satisfaits de ce système. Yves Randoux, administrateur du groupement indique "il nous reste encore beaucoup à faire et nous pouvons encore repousser les frontières de maturité avec la mise en circulation de nouveaux produits comme la carte à autorisation systématique, l'amélioration de l'acceptabilité des cartes, le développement de la sécurité, notamment sur Internet, la modernisation du réseau". Beaucoup de chantiers sont ouverts. Premier chantier, le passage à l'an 2000. 46 % des terminaux de paiement utilisés aujourd'hui ne passent pas ou passent difficilement l'an 2000 "sur un parc de quelque 585 000 appareils, 50 000 ne passent pas l'an 2000, 35 000 nécessitent une intervention sur site et 185 000 présentent des dysfonctionnements". Concernant l'euro, le bilan est décevant : 100 000 opérations ont été effectuées en euros fin février sur un total de 400 millions. Bien que les cartes soient d'ores et déjà opérationnelles et malgré les incitations de Dominique Strauss Kahn à utiliser des cartes bancaires pour payer avec la monnaie unique, les paiements par cartes en euros ne suscitent guère d'intérêt. Autre projet : le porte-monnaie électronique. On compte trois expériences françaises de PME sur près d'une centaine : Modeus (SNCF,RATP et 5 banques), Moneo (7 banques) et Mondex (Crédit Mutuel-CIC). "Trois expériences originales grâce auxquelles nous entendons mettre au point une convergence sur la base d'une norme de développement commune". Dans la perspective de l'évolution majeure qui attend le paiement par carte, le groupement a mis sur pied un programme baptisé CB5 (ex MPEV) prenant notamment en compte l'adaptation des réseaux et des back-offices bancaires et la mise à niveau des terminaux et automates de paiement. (Les Echos - France Soir - 23/03/1999)