Le marché des cartes à microprocesseur constitue désormais le segment le plus dynamique de l'industrie des cartes à puces. Selon un rapport européen "The European Smart Cards Market 1998-2005" publi...

Le marché des cartes à microprocesseur constitue désormais le segment le plus dynamique de l'industrie des cartes à puces. Selon un rapport européen "The European Smart Cards Market 1998-2005" publié par IDC, l'industrie européenne des smart cards continue de progresser de façon importante. En 1999, 284 millions d'unités ont été livrées en Europe, soit une progression de 44 % par rapport à 1998. Sur la base des résultats des fournisseurs européens, IDC estime que 430 millions au total de cartes à microprocesseur ont été livrées dans le monde en 1999. Selon IDC, 610 millions d'unités devraient être vendus en 2000. La croissance annuelle moyenne sera de 41 % au niveau mondial pour les cinq prochaines années, ce qui portera le nombre total d'unités livrées à 3,3 milliards en 2005, dont plus d'un milliard d'unités par an en Europe. Les applications traditionnelles (banque et téléphone mobile) alimentent la croissance du marché des cartes à microprocesseur, avec une croissance explosive au cours de l'année passée des ventes de cartes GSM en Europe. Les applications émergentes comme le porte-monnaie électronique et les applications de transport n'enregistrent qu'une faible progression. Néanmoins, au cours des prochaines années, deux facteurs permettront à ce marché d'enregistrer une croissance supérieure : le besoin croissant de sécurisation des accès et de l'identification dans un grand nombre d'application et la généralisation des technologies "ouvertes" pour les cartes multi-applications. Le marché européen devrait connaître une croissance annuelle moyenne de 31 % pour les cinq prochaines années. La France a constitué, pour des raisons historiques, le principal marché pour les applications de cartes à microprocesseur. Elle représente encore 17 % des unités livrées au niveau mondial en 1999, suivi par l'Allemagne (16 %), le Royaume-Uni (12 %) et l'Italie (10 %). Le marché italien, en raison de projets de grande envergure et du développement rapide des applications de commerce mobile, devrait progresser en moyenne annuellement de 41,3 % pour les cinq prochaines années, contre 31,8 % par an en moyenne pour le marché allemand, 34,8 % pour le marché britannique et 24,6 % pour le marché français. Au-delà de 2003, le marché européen représentera moins de la moitié du marché mondial, contre 66 % en 1999. La croissance la plus importante se situe désormais sur les marchés asiatique et nord-américain. Les marchés asiatiques devraient progresser beaucoup plus rapidement que le reste du monde jusqu'en 2002. Après cette date, le marché américain devrait connaître une croissance importante. Le marché chinois est l'un des marchés les plus prometteurs pour les prochaines années, tant en termes de production de cartes que d'application. Les cartes compatibles Java devraient représenter 55 % du marché total des cartes à microprocesseurs en unités à l'horizon 2005, contre 8 % en 1999. Les cartes sans contact (contactless), en raison des coûts importants du support et d'un effet de parc sur les équipements existants en Europe, connaissent un développement moins rapide que prévu. Selon IDC, les cartes destinées aux applications de télécommunications mobiles devraient représenter 42 % des unités totales en 2005, contre 38 % en 1998. La part des applications bancaires sur le marché total diminue désormais, passant de 31 % en unités en 1998 à 22 % à l'horizon 2005. La part des applications de télévision et de commerce électronique représentera 21 % du marché total en 2005, contre 8 % aujourd'hui. Le potentiel le plus important se situe désormais dans la combinaison de différentes applications sur une seule et même carte, avec l'apparition de cartes multi-application combinant les services GSM, de porte-monnaie électronique ainsi que des applications de loyalty. (Christine Weissrock - Atelier BNP Paribas - 29/06/2000)