toujours une forte croissance. Cette croissance est supérieure à 30 % par an. Ce marché mondial estimé aujourd'hui entre 15 et 25 milliards de dollars devrait atteindre d'ici à 2000 entre 45 et 60 m...

toujours une forte croissance. Cette croissance est supérieure à 30 % par an. Ce marché mondial estimé aujourd'hui entre 15 et 25 milliards de dollars devrait atteindre d'ici à 2000 entre 45 et 60 milliards. Cisco Systems, numéro un de ce marché, a annoncé hier un chiffre d'affaires annuel de 6,44 milliards de dollars sur l'exercice clos le 26 juillet, en progression de 57 %. Son bénéfice net (excluant les provisions pour acquisitions et les bénéfices exceptionnels) est en hausse de 53 % environ (1,4 milliard de dollars). Près du tiers de son chiffre d'affaires est déjà réalisé par le biais du commerce électronique, la société étant persuadé que son avenir sera porté par "la révolution Internet". La société ayant réalisé 30 % environ de son chiffre d'affaires en Europe, alors qu'elle affiche une croissance soutenue en Grande-Bretagne, en Scandinavie ou en Italie est décue de ses résultats en France et en Allemagne "le marché français reste encore handicapé par la lenteur du démarrage d'Internet". Bay Networks issue de la fusion en 1994 des sociétés SynOptics et Wellfleet a, pour sa part, réussi à consolider ses positions. Son nouveau président, David House, l'ancien patron du marketing d'Intel, qui doit remettre la stratégie de la société sur les rails, estimait hier que les efforts de restructuration de la société et de son offre "commencent à porter leurs fruits. Son chiffre d'affaires de 543 millions de dollars (+ 1,4 %), atteint au cours du quatrième trimestre, est qualifié de "record". Compte tenu de 148,5 millions de dollars de charge exceptionnelle liée aux acquisitions de Rapid City et Isotro Network Management, la société enregistre une perte de 118 millions. Sur l'ensemble de l'exercice clos le 30 juin, son chiffre d'affaires est de 2,09 milliards de dollars en hausse de 1,8 % et sa perte nette de 285 millions. (Les Echos - 07/08/1997)